Le Gallopin, ce vieux titi de 140 ans qui se refait une jeunesse.

Chaque restaurant a certes une histoire, mais tous ne marquent certainement pas l’Histoire. Il y a ceux qui créent la tendance, ceux qui la suivent et ceux qui sont hors du temps, comme le Gallopin et ses 140 ans d’histoire. Le Gallopin, comme le galopin de bière ? Oui comme le galopin de bière, c’est même complètement éponyme ! Pour la petite histoire, c’est monsieur Gustave Gallopin qui a non seulement laissé son nom au restaurant mais également à la mesure de bière qu’il a créé. Et, pour la minute culture, il s’agissait à l’origine d’une chope en argent qui givre et devient froide au contact de la bière pour la garder constamment fraîche. Adieu la bière chaude, du génie ! Malheureusement aujourd’hui la mesure existe toujours mais la chope en argent a laissé place aux vulgaires chopes en verre et aux fonds de bières tièdes. Merci le progrès. Sauf au Gallopin bien sûr, où la tradition et l’art de vivre sont toujours de mise !
le gallopin brasserie traditionnelle parisienne bourse
Et sinon qu’est-ce qu’on mange au Gallopin ? Une cuisine tex-mex bien sûr. Nan j’déconne. Une cuisine française bourgeoise évidemment ! Cela serait de toutes façons une offense à son décor Belle Epoque et à son immense verrière créée à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris que d’y manger autre chose. On est donc sur de la gratinée à l’oignon, du hareng pommes de terre, de l’oeuf cassé et asperges ou encore de l’artichaut rémoulade en entrées. Sur de l’aile de raie, du poulet estragon, du tartare au couteau, de la tête de veau ravigote ou encore des ris de veau braisés en plats. Et sur de l’omelette norvégienne flambée, des fraises, de la crème caramel ou encore de l’île flottante en desserts. Des classiques, mais des classiques bien réalisés et qu’on ne mange finalement pas tous les jours.
le gallopin brasserie traditionnelle française bourse paris
Donc pour ceux qui en ont marre des restos hypes inréservables, des petites salles bondées et des services approximatifs, il existe toujours ce genre d’endroits à Paris. Ceux qui étaient là avant la tendance et qui seront là encore après, ceux qui nous vous prennent pas de haut parce que ce sont les nouveaux The Place To Be de Paris ou parce que des étoiles les font briller. Mais ceux qui vous traitent comme des princesses alors que vous n’en êtes pas une et qu’il faut chercher car on n’en parle pas. Le Gallopin, après avoir perdu de sa superbe pendant quelques années l’a maintenant retrouvée et fait clairement parti de ceux-là. Et ce n’est pas parce que le lieu et le service sont élégants que l’on s’y fait chier, il y a même un petit salon privatisable pour rire à gorge déployée en toute intimité…
le gallopin ancienne brasserie traditionnelle française bourse paris
Le Gallopin
40 Rue Notre Dame des Victoires, 75002 Paris – 01 42 36 45 38 – M. Bourse

La bonne pêche de la rue de Paradis c’est Le Mérou

Le concept ? C’est qu’il n’y en a pas ! Le Mérou c’est « juste » un bar hyper détente de potes. Mais il y a quand même un truc qui le distingue des autres bar cool de potes. Au sous-sol, il y a régulièrement des soirées avec DJ aux platines d’organisées. Mais les DJ sont soit les patrons, soit les potes des patrons, soit les clients des patrons. Les mots d’ordre ici sont un peu la convivialité et la bonne humeur. On peut même dessiner sur les cartes, c’est dire à quel point on est comme à la maison ! Et en plus ce qui est bien c’est qu’au Mérou on ne viol pas son porte-monnaie. Les cocktails sont à 8€ ! Et pas l’ombre d’un mojito ou d’une téquila sunrise. Ici on est sur des cocktails originaux ET abordables ! Le cocktail star de la maison étant le superbe Basile Boli à base de gin, basilic frais, citron, sucre et Perrier. Frais et parfumé comme il faut. Le winter in Oaxaca à base de mezcal, Aperol, ananas et tabasco est aussi à retenir !

Le Mérou, bar rue du Paradis Paris

Le Mérou
11 rue de Paradis 75010 Paris
www.lemerou.bar

Mon repère c’est Hero.

On connaissait le barbecue coréen, depuis longtemps. Le bibimbap, depuis moins longtemps. Mais maintenant c’est du yangnyeom dont on va entendre parler. Cette spécialité coréenne -qu’on n’arrivera clairement jamais à prononcer- est « tout simplement » du poulet frit pané enrobé de sauce (à l’ail ou épicée). Et à Paris, c’est chez Hero qu’on peut y goûter, cette nouvelle adresse de la rue Saint-Denis primée par Le Fooding comme étant le « meilleur frit style 2016″. Cela semble donc être le meilleur truc gras de l’année. Mais ça semble aussi être un peu n’importe quoi comme endroit. Et en effet, la déco est en mode finie / pas finie. Ici, on est un cran au-dessus du stade du « brut », ici on est sur un mur en parpaings mal cimentés et, en apparence, graphé vite fait mal fait. Ça pourrait complètement être anxiogène, d’autant que l’entrée est très étroite, mais non c’est vraiment sympa. Et à l’étage, changement d’ambiance, on passerait presque sur un mode romantico-chic (avec tout de même un lavabo en ciment au milieu de la pièce un peu WTF, pour remplir soi-même sa carafe d’eau et se laver les mains en public, à la cool). Bon et sinon ce yangnyeom c’est bon ? Mais ouiiiiiii, tellement ! Le poulet est parfait, sa panure aussi, sa sauce aussi et en plus c’est copieux ! Et l’autre truc bien cool, bon et original qu’on trouve chez Hero, ce sont ses cocktails frozen. Et on ne parle pas de margarita. Non non, ici les cocktails en granité n’ont absolument rien de classique. Comme le Thug Life à base de soju, mezcal, blanche de Normandie, gin, yuzu, citron jaune, ginger béer, cranter, bitters et antésite. Dépaysement garanti.

HERO restaurant coréen tendance spécialisé en yangnyeom à Paris

Hero
289 Rue Saint-Denis, 75002 Paris
www.heroparis.com