Superbe dîner au Galopin.

Pour planter l’décor

L’enfer : Arriver affamée au restaurant, demander la carte et recevoir quelque chose qui s’apparente plus à un dictionnaire qu’à un menu. 30 minutes et 15 pages plus tard, impossible de savoir quoi choisir. Du coup prendre quelque chose au pif. Et paf être déçue.
Le paradis : Arriver affamée au restaurant, avoir sur sa table une feuille présentant l’unique menu du soir, ne pas avoir besoin de réfléchir et se laisser servir sans rien dire.

C’est un restaurant atypique

Le Galopin propose un menu dégustation unique avec sept plats qui changent tous les soirs. Tu n’as donc pas ton mot à dire, ici c’est le chef qui décide de ce qu’il y aura dans ton assiette, en fonction des saisons et au gré de ses inspirations. C’est pour ça que tu ne viens pas au Galopin par hasard. Tu y viens pour rencontrer la cuisine de Romain Tischenko parce que tu lui fais confiance pour te faire plaisir. Et dieu sait qu’en général tu ne fais pas facilement confiance à un mec que tu ne connais pas lorsqu’il s’agit de te satisfaire.

& un restaurant gourmand

Au menu du jour :
2 petits plats pour amuser ta bouche : Féta, herbes et framboise écrasée. Une assiette qui t’annonce d’emblée la couleur, ici ça envoie. Puis une bolinette de gaspacho de tomates bien frais dans lequel nage de l’anguille fumée.
1 entrée très remarquée : un tartare de veau de lait avec salicornes et radis magnifiquement mis en scène.
2 plats en mode battle terre-mer difficile à départager : un thon blanc avec courgettes, pamplemousse et purée de brocolis. Tu n’as jamais vu un thon aussi beau à regarder et encore moins à manger. Face au thon, un cochon basque aux girolles. Une tuerie. Tu te dis d’ailleurs que si tous les porcs que tu rencontres pouvaient devenir aussi élégants que celui-ci, alors le monde serait vraiment plus beau.
2 desserts dont tu aurais bien repris une cuillère : fraise & huile d’olive et enfin pêche, ricotta & cerise.
>>> Petit conseil si tu aimes le vin : laisse Maxime (le beau brun derrière le zinc) choisir pour toi la référence qui accompagnera le mieux ton plat.

Le plus

Il règne au Galopin une atmosphère hyper décontractée. Ce restaurant étant le bébé des deux frères, Romain et Maxime Tischenko, ce n’est pas si étonnant que tu t’y sentes un peu comme à la maison.

Restaurant le Galopin des frères Tischenko

Le Galopin - 34 rue Sainte-Marthe 75010 Paris ‎- 01 42 06 05 03 – le-galopin.com
Menu dégustation unique du soir en 7 plats à 46€

Un apéro corse au Petit Matieu.

Pour planter l’décor

Si t’en as ras le goulot de lire partout « le nouveau meilleur burger de Paris », « la folie du hot-dog » ou encore « lobster roll, le it-sandwich de l’été ». Si tu t’en cognes d’aller tester le nouveau produit tendance mais que tu aimes grignoter de bonnes choses autour d’une bouteille de vin. Si tu veux juste passer une agréable soirée avec tes potes et pouvoir discuter tranquillement. Si en fait tu cherches un endroit dans un quartier sympa où tu te sentes aussi bien que chez toi. Le Petit Matieu est fait pour toi. 

C’est un restaurant atypique

Un lieu intime, mi-rustique, mi-chic. A l’entrée, un épais rideau de velours. A l’intérieur, une petite salle avec quelques tables et des chaises d’écoliers. Un mur bleu canard, un autre avec du papier peint à fleurs. Les codes du bistrot avec un bar, un grand miroir et des banquettes. Mais aussi des suspensions industrielles, des cagettes de récup’ en guise d’étagères et de la vaisselle de grand-mère. Un décor dépareillé mais bourré de personnalité. Chez Le Petit Matieu, tu te sens comme à la maison, comme si tu étais invité à dîner chez quelqu’un que tu connais. Du coup tu as envie de rester.    

& un restaurant gourmand

Des produits fins, frais et de qualité. Une cuisine d’inspiration méditerranéenne et Corse en particulier. Gros coup de coeur pour le saucisson ibérique (très goûtu, tendre et peu gras). Mais aussi : antipasti de légumes grillés, terrine de poivrons ou de sanglier, tarte fine ratatouille et rouget, crostini au caviar d’aubergine, ceviche de daurade et guacamole, saumon gravelax et fenouil, burrata, pata negra, planche de fromages et confiture corses, … Une ardoise qui sent bon le soleil et les vacances. Et pour accompagner les plats, une vingtaine de références de vins au verre ou en bouteille. Des vins très faciles à boire et qui ont la grande qualité de ne pas te donner mal à la tête (pour info : après 2 bouteilles bues à 3, tu t’es réveillée comme une fleur le lendemain matin).

Le plus

Mathieu, le propriétaire du lieu, est aussi agréable et charmant que son petit restaurant.

Le Petit Matieu - bistrot à vin

Le Petit Matieu – 55 rue des Vinaigriers 75010 Paris – lepetitmatieu.fr
Les petits plats du soir entre 4,5 et 14€ / Bouteille de Brouilly à 29€

Un bistrot sympa pour blablater à la cool.

Pour planter l’décor

Mine de rien t’as un p’tit côté mémère et tu as du mal à changer tes habitudes. Quand tu aimes un endroit tu ne le lâches pas. Jusqu’au moment où tu en as marre et où tu as envie de changer. C’est comme ça que tu as atterri chez Blah Blah. Bistrot fraîchement ouvert.

C’est un bistrot atypique

Parce que c’est à mi-chemin entre un bar à tapas et un resto. Et les portions sont à cheval entre entrées et plats. En fait c’est un bistrot à assiettes. T’as le choix entre des produits cuisinés ou des produits bruts.

& un bistrot gourmand

Tu y as mangé un des meilleurs plats de ta vie. C’est fou. « Mozza fumée, pleurotes et citron vert« . Déjà visuellement c’est appétissant. D’énormes pleurotes parsemées de ciboulette dans une sauce à la crème. Et niveau goût c’est dingue. La mozza fumée tu pensais que tu allais aimer et bien maintenant tu sais que tu adores ! Quant au citron vert qui te laissait un peu sceptique à l’énoncé, il permet en fait au plat de ne pas être écoeurant du tout. Et à part ce plat, toi qui aimes les viandes bien cuites tu as été hyper étonnée de dévorer le tartare de Wagyu à la coriandre en moins de 5 minutes tellement la viande marinée était incroyable. Fondante à souhaits.

Le moins

Dans cette cour quasiment tous les endroits ont une terrasse sauf chez Blah Blah. C’est un peu dommage quand il fait beau.

Blah Blah, bistrot à la cool - cour des Petites Ecuries, Paris

Blah Blah – 4, Cour des Petites Ecuries, 75010 Paris – 09 82 26 13 02 – Page Facebook
> Assiettes à partager (ou pas) de 6 à 15€
Attention l’adresse est maintenant fermée.