Guilo Guilo, le japonais gastro de Montmartre.

Pour planter l’décor

Ce n’est absolument pas un nouveau venu puisqu’il a déjà 6 ans et que sa réputation n’est plus à faire. Mais toi tu ne l’as découvert qu’il y a quelques mois en emménageant à côté, du coup tu n’en parles que maintenant. Logique. Guilo Guilo c’est un bout de Japon à Paris. Un bout de Kyoto précisément. Son chef, Eiichi Edakuni, y a ouvert son premier restaurant il y a 15 ans et ça a tout de suite été un gros succès. Un trèèèèèèèès gros succès même, puisqu’il fallait faire sa réservation des mois à l’avance (allant même jusqu’à plus de 2 ans, OUI PLUS DE DEUX ANS D’ATTENTE). Un peu foufou quoi. Du coup, appréciant le rapport que les français ont à la gastronomie, le chef a développé son concept à Paris. Et bim rebelote, le Guilo Guilo parisien marche aussi bien que le Guilo Guilo kyotoïte. Sauf que là, pour mieux gérer les réservations, elles ne sont ouvertes qu’un mois à l’avance. Ouf.

C’est un restaurant atypique

Guilo Guilo c’est un restaurant japonais gastro-créatif où le chef et son équipe cuisinent, face aux clients, un menu unique surprise -à 45€- composé d’environ huit petits plats qui changent tous les mois. Il faut donc que tu sois un peu aventurier pour y aller parce que non seulement tu ne sais pas ce qu’il y aura dans ton assiette, mais en plus c’est japonais donc avec des produits et des préparations que tu n’as pas l’habitude de manger. Certains plats que tu vois arriver sont d’ailleurs un peu déroutants et, comme les serveuses ne parlent pas bien français, tu ne sais jamais vraiment ce que tu vas avaler (l’avantage étant que tu te concentres sur les goûts et textures des plats).

& un restaurant gourmand

Une coupe de saké pétillant au yuzu pour bien commencer le repas et le marathon commence.

  • Plat n°1, la mise en bouche : du poulpe avec une gelée (pour le coup la gelée n’est pas une de tes textures favorites donc tu as un peu de mal à tout finir, mais par contre le poulpe te plaît beaucoup).
  • Plat n°2 , un assortiment de tapas japonais à partager à 2 avec : une omelette aux herbes, un maquereau mariné, une aubergine grillée sauce miso -ultra fondante-, un sushi de boeuf au champignon de Paris et un rouleau d’anguille.
  • Plat n°3 : un sashimi de bar avec une sauce tomate au miso et des fleurs de shiso.
  • Plat n°4 : un sandwich de tempura de thon et oignons avec une sauce aux noix de ginkgo (ton gros coup de coeur).
  • Plat n°5 : une soupe de bouillon de daurade avec daurade grillée et nouilles au yuzu.
  • Plat n°6 : un nem de surimi de cabillaud, soja vert et edame avec une excellente sauce à la prune salée.
  • Plat n°7 : du tofu de maïs servi avec bulot, tourteau, crevette et Saint-Jacques aux algues.
  • Plat n°8 : une déclinaison autour du saumon servie avec un bol de riz aux œufs de saumon.
  • Plat n°9, le dessert : un granité de pamplemousse avec grenade, sorbet à la menthe -très rafraîchissant- et une crème de haricot rouge.

Et, en option et avec supplément avant le dessert : deux sushis de foie gras (c’est la spécialité de Guilo Guilo qui semble-t-il est très réussie mais, bien que tous les plats soient très fins et légers -y compris le riz bizarrement-, au bout du 8e tu es déjà bien rassasiée et il t’est donc difficile de manger quelque chose de plus).

À savoir

Le chef n’est présent au restaurant qu’un mois sur deux -en l’occurrence les mois pairs- car le reste du temps il est dans ses autres adresses Guilo Guilo à Kyoto, Tokyo et Honolulu. À savoir également qu’il n’y a que deux services par jour à 19h et 21h30 et seulement une trentaine de couverts. Du coup, si tu veux être sûr d’être bien placé, il faut que tu le précises au moment de ta réservation. La meilleure place étant au comptoir face au chef. Tu as la chance de l’avoir eu et c’est vraiment top. Le chef n’est qu’à 20 cm de toi, donc même s’il est très appliqué dans ce qu’il fait, il prend le temps de te parler, de déconner avec toi et même de te raconter des histoires de la culture japonaise (comme pourquoi il vaporise d’eau le couvercle de ton bol de soupe avant de te le servir ou bien, lorsque tu fais une tête chelou lorsqu’il te dit qu’il te sert du surimi, il t’explique que le mot « surimi » veut dire « poisson haché » en japonais et que tu peux te détendre parce que tu manges un tartare de cabillaud).

guilo guilo restaurant japonais gastronomique des Abbesses à mONTMARTRE

Guilo Guilo - 8 Rue Garreau 75018 Paris ‎- 01 42 54 23 92 – M. Abbesses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>