Le potager de Claude Colliot servi sur un plateau.

La cuisine de Claude Colliot est instinctive et spontanée. Lui même ne sait pas ce qu’il va nous servir jusqu’à ce que l’inspiration ne le guide naturellement. Il y a toutefois une carte fixe à disposition bien sûr. Mais elle est surtout réservée aux moins audacieux. Parce que pour les aventuriers de la fourchette, tout l’intérêt de venir manger ici est clairement de se laisser porter. Non seulement on s’épargne l’horrible question du « bon je prends quoi ? » mais surtout on peut y aller les yeux fermés, on ne sera pas déçu. Parce que la cuisine de Claude est toute en subtilité et en délicatesse. Et c’est en particulier son talent pour sublimer les légumes de son potager qu’on peut largement saluer. Claude Colliot ne fait pas dans la cuisine exclusivement maraîchère, mais il le fait tellement bien que cela serait dommage de passer à côté. Les produits sont presque bruts, préparés et cuits juste comme il faut, avec à chaque fois un petit grain de sel qui vient déstabiliser notre palais. Et c’est littéralement quelques grains de sel que Claude à déposé sur une meringue italienne surplombant un sorbet à la poire pour lui donner du peps. Non seulement c’est bon et surprenant, mais c’est surtout marquant. Et laisser un souvenir un cuisine, ce n’est pas quelque chose qu’on trouve partout ! Et bien quand on sort de ce restaurant, des souvenirs on en a plein la tête. Celui du bouillon végétal servi dans une carafe à café. Celui de la fourchette à trois dents au lieu de quatre habituellement. Celui du velouté de potimarron servi dans une énorme citrouille. Celui des poireaux grillés au yuzu. Celui des betteraves servies sur du foin. Celui de la joie de vivre communicative et de la simplicité de Chantal, la femme de Claude, aux manettes des vins. Et celui, bien sûr, des petits grains de sel sur la meringue.

claude-colliot-restaurant-legume-marais

Claude Colliot
40 Rue des Blancs Manteaux 75004 Paris – 01 42 71 55 45 – M. Rambuteau
www.claudecolliot.com

Pour les amateurs de goût fumé, il est à l’honneur chez Frog Revolution.

Pour planter l’décor

Je voue un culte au goût fumé. Depuis toujours. Depuis les hareng pomme de terre et rougail saucisse de ma mère petite, jusqu’aux chips barbecue et au Big Tasty du MacDo ado et, plus récemment, à la mozzarella di bufala fumée et au mezcal. Aujourd’hui, dès que je vois un produit fumé quelque part, c’est compulsif je le prends. C’est d’ailleurs marrant de voir que c’est un goût très clivant, en général soit on l’adore soit on le déteste. Du coup, puisque moi je l’adore, lorsqu’on m’a proposé de venir découvrir la carte du nouveau Frog Revolution à Bastille qui propose des spécialités fumées typiques du sud des Etats-Unis, je n’ai pas hésité.

C’est un restaurant atypique

Pour ceux qui ne connaissent pas, les FrogPubs sont parmi les plus vieux restos-bars parisiens à brasser leur propre bière. Ça se développe beaucoup ces dernières années, mais eux ça fait plus de 20 ans qu’ils le font. Ce sont donc des lieux à l’atmosphère british où on s’enfile des pintes en mangeant des burgers. Et dans le Frog Revolution ouvert il y a quelques mois, on trouve en plus un menu composé d’authentiques plats de la cuisine au barbecue du sud des États-Unis. La spécificité de ces plats est qu’ils sont préparés à base de viandes (sélectionnées par l’artisan boucher Olivier Metzger) au goût fumé. Ce goût si particulier est obtenu grâce à une marinade à sec ou à une salaison, puis, à une cuisson « low (à basse température) and slow (lente – de 3 à 13h) » sur des copeaux de bois de hêtre dans un fumoir importé directement de l’Oklahoma.

& c’est un restaurant gourmand

En pratique ça donne soit des plats à la carte accompagnés de deux sides au choix typiques de la soul food (cuisine afro-américaine traditionnelle des US), soit d’une grande assiette pour deux avec plusieurs plats et sides en taille réduite. Comme on était deux et qu’on voulait goûter à un maximum de choses, on a pris l’assiette. Elle se compose de travers de porc style St-Louis fumés, d’ailes de poulet fumés, de sandwichs briochés à l’effiloché de boeuf, d’haricots rouges et blancs dans une sauce barbecue maison, de frites de patate douce, de coleslaw, de beignets de gombo et poivrons aux épices fumées et de Texas toast grillés au beurre d’ail fumé. Presque tout a donc un goût de fumé, soit grâce à la viande soit par le biais d’épices, et ça c’est cool. On a été très agréablement surpris par la qualité de la viande qui est vraiment fine et goûteuse. Même les ailes de poulet dont je ne suis pourtant pas ultra fan étaient top. Et l’effiloché de boeuf au mega mega top ! L’ensemble est riche et copieux mais pas lourd. Le seul truc un peu moyen et qui n’apporte pas grand chose c’est le Texas toast qui est vraiment gras. À la place, un cornbread (le pain de maïs traditionnel de la soul food) aurait été vraiment cool. Et pour accompagner cette assiette de produits fumés, Frog Revolution propose une bière au goût également fumé, la Zonk. Et je crois bien que c’est la première fois que j’arrive a apprécier une bière qui a un goût de bière (d’habitude je ne bois que de la Kriek ou de la Pecheresse).

Frog Revolution
9 rue de la Bastille 75004 Paris – 01 42 74 34 41

restaurant frog revolution bba americain soul food bastille paris

#Top 10 : les restaurants où emmener manger ses parents à Paris.

Dans quels restaurants emmener manger ses parents à Paris ?Tu habites Montmartre donc ta sélection est très orientée 9e / 18e. Cela dit ce sont des quartiers touristiques plutôt sympas dans lesquels les gens aiment bien se balader. Donc ça n’est pas complètement délirant d’emmener ici tes parents qui viennent passer le week-end à Paris pour voir leur fifille chérie. Et puis, de toutes façons, même s’ils y sont déjà allés, ils voudront retourner au Sacré-Coeur parce que « ok c’est touristique mais c’est sympa quand même hein ». Et finalement ce sont des touristes donc ils ont le droit !
Dans cette sélection tu as du bistrot, du bistronomique, du gastronomique, du mono produit, du concept décalé, du traditionnel, de la viande, du sans viande et de l’exotique. Il manque du burger pour vraiment faire le tour des « spécialités » parisiennes actuelles mais tes parents ne sont pas encore très familiers de la tendance du burger cool. Pour eux, le hamburger c’est encore synonyme de McDo ou de soirée à l’arrache à la maison et ça leur fait mal d’aller au resto pour en manger un. Mais tu ne désespères pas, un jour tu arriveras à les emmener au restaurant pour manger un burger de dingue !

Les restaurants du midi.

#1 : La Dame de Pic : pour des parents qui aiment les étoiles.

Ce restaurant une étoile de la chef Anne-Sophie Pic c’est le super bon plan du déjeuner en semaine. L’idéal est donc que tes parents arrivent le vendredi et que tu poses un petit RTT, comme ça bim tu les emmènes direct ici à midi. Pour 49€ tu dégustes un menu gastronomique avec entrée + plat + dessert. Certes c’est quand même une somme, mais pour un restaurant étoilé ça vaut vraiment le coup.
La Dame de Pic – 20 rue du Louvre Paris 1er

#2 : Autour du Saumon : pour des parents à la dite.

Comme son nom l’indique parfaitement, ce restaurant est spécialisé dans le saumon et plus largement dans les produits de la mer scandinaves. C’est sain, c’est frais et c’est bon.
Autour du saumon – 60 rue François Miron Paris 4e

#3 : L’Atelier de Joël Robuchon : pour des parents qui s’la pètent.

Ce restaurant c’est l’autre super bon plan du déjeuner, et y compris le week-end cette fois ! Joël Robuchon, le chef le plus étoilé au monde, propose dans son Atelier Étoile un menu déjeuner à 43€. La classe quoi. Pour ce prix tu as : 1 amuse-bouche + 1 entrée + 1 plat + fromage ou dessert. Sachant que la purée du chef vaut à elle seule le détour, tu n’hésites pas trop. Ne serait-ce que pour dire que tu as mangé du Robuchon au moins une fois dans ta vie !
L’Atelier Etoile de Joël Robuchon – 133 avenue des Champs Elysées Paris 8e

#4 : Miroir : pour des parents tradition.

Miroir c’est le bistrot parisien typique avec banquettes rouges, tables et chaises en bois, carrelage à l’ancienne, poutres, zinc et bien sûr des miroirs. Et Miroir c’est aussi de la cuisine française bien traditionnelle, à base d’oreille de cochon par exemple, mais modernisée. Le plat en photo d’introduction est un filet de poulet du chef justement.
Miroir – 94 rue des Martyrs Paris 18e

#5 : À la bonne franquette : pour des parents rustiques.

Un bon restaurant place du Tertre avec de bons produits et des prix corrects, ça te semblait assez improbable. Jusqu’à ce que tu vois À la Bonne Franquette dans Fourchettes et Sac à dos de Julie Andrieu. Ce restaurant est ultra classique, autant dans son décor en bois que dans sa carte, et c’est ça qui est bien. Le lieu te transporte dans le temps et la carte te transporte dans les bons terroirs français avec des plats à base d’andouillette, de saucisson brioché ou encore de boeuf mijoté.
A la bonne Franquette – 2 Rue des Saules Paris 18e

Les restaurants du soir.

#6 : Le Flamboire : pour des parents qui ne font pas semblant.

Au Flamboire ce sont les grillades au feu de bois qui sont à l’honneur. Des poissons grillés mais surtout des viandes grillées. Agneau, cochon et surtout pièces de boeuf de dingue à base d’entrecôte, de pavé de Chateaubriand ou encore de côte de boeuf pour deux personnes !
Le Flamboire – 54 Rue Blanche paris 9e

#7 : Privé de dessert : pour des parents funky.

Le moment préféré de ta mère dans un repas c’est le dessert. Elle aime le beau, les couleurs et le sucre ! De la glace sans chantilly et elle fait la gueule, une tarte au citron sans meringue et elle tape un scandale. Donc, d’abord tu lui fais peur avec le nom du restaurant, et ensuite tu la rassures en lui disant que tout les plats proposés -de l’entrée au dessert- ont la forme de desserts. Un trompe l’oeil rigolo.
Privé de dessert – 4 Rue Lallier Paris 9e

#8 : Le Garde Temps : pour des parents bons vivants.

Le week-end, Le Garde Temps est uniquement ouvert le samedi soir donc il vaut mieux ne pas y aller à l’improviste et réserver avant. Le restaurant propose une cuisine bistronomique française : produits frais, plats raffinés, un menu qui change souvent, une carte des vins sympa et des prix pas délirants. Tout c’qu’on aime.
Le Garde Temps – 19bis Rue Pierre Fontaine Paris 9e

#9 : Le Coryllis : pour des parents qui veulent de la quantité et de la qualité pour pas cher (des parents relous quoi).

Le Coryllis c’est le bon plan des Abbesses. Le Coryllis c’est un restaurant italien qui pratique des prix italiens. Etant donné le quartier et les prix affichés, tu t’attendais à une piètre qualité. Mais finalement les plats sont beaux, colorés, parfumés, copieux et surtout très bons. Pour 10€ tu as une belle assiette de Rigatonis végétariens du chef à base de légumes et buffala. Une tuerie.
Le Coryllis – 85 rue des Martyrs Paris 18e

#10 : Aloy Aloy : pour des parents en quête d’exotisme.

Tes parents aimeraient beaucoup s’évader dans des contrées lointaines. Mais ils ont peur de l’avion, c’est con. Du coup, un restaurant thaïlandais ça devrait leur permettre de voyager un peu. Le temps d’un dîner au moins. La spécialité d’Aloy Aloy c’est le bo bun, et ils sont très bons (boeuf, poulet ou végétarien au choix). En revanche, le décor du lieu n’est pas spécialement thaïlandais, le resto est très petit mais ça le rend convivial et c’est ça qui est agréable.
Aloy Aloy – 61 Rue des 3 Frères Paris 18e