Prendre racine dans un bouillon

Pas de saison pour le bouillon !
Le bouillon c’est bon, même en été. Bien sûr on ne parle pas de la soupe mais du lieu, le bouillon étant l’ancêtre parisien des brasseries. Vous vous dites sûrement que même si il ne s’agit pas de soupe ce n’est pas un lieu très estival. Alors certes ce n’est pas le hot spot de l’été pour les parisiens, mais pour vos potes étrangers c’est complètement exotique et recherché ! On ne vient pas à Paris pour manger un burger (même si il y en a de très bons), on vient à Paris manger une soupe à l’oignon ou une gaufre à la crème brûlée. Et pour les rigides qui diront que « ça ne fait pas été » (les mêmes qui ne mangent des raclettes qu’en hiver évidemment), il y a en ce moment la Quinzaine Gourmande avec un excellent pavé de turbot, poêlée de légumes provençaux et émulsion à la badiane.
Voilà, quelqu’un a encore un mot à dire maintenant ?

bouillon racine restaurant parisbouillon racine restaurant parisien traditionnel

Bouillon Racine – 3, rue Racine 75006 Paris – 01 44 32 15 60
www.bouillon-racine.com / restopartner.com

Un tea time au fromage à la Maison de la Chine.

Pour planter l’décor

Comme ça, naturellement, on ne se dit pas « tiens aujourd’hui j’irai bien prendre le thé dans une agence de voyage ». Et pourtant. À la Maison de la Chine, on y va effectivement pour réserver ses vacances, mais pas seulement. Avec ses conférences, ses expositions, sa boutique et son corner restauration, c’est un véritable espace de vie. Et on n’a même pas besoin de faire semblant de vouloir booker une croisière de 15 jours sur le Yangzi pour y avoir accès ! C’est ouvert à tout le monde.

C’est un salon de thé atypique

Le corner restauration de la Maison de la Chine, ou plutôt son salon de thé, propose tous les jours (sauf le dimanche) un tea time hyper atypique. Un tea time à base de fromage. Pour ça non plus on ne se dit pas naturellement « tiens aujourd’hui pour le goûter j’me ferais bien un maroilles – earl grey ». Le thé avec le fromage n’est quand même pas l’association la plus évidente du monde. Et pourtant. Aussi improbable que ça puisse paraître ça se marie très bien !

& un salon de thé gourmand

Bon, on ne boit pas non plus n’importe quel thé avec n’importe quel fromage. Il y a quand même des accords à respecter. La Maison de thé de la Maison de la Chine a donc collaboré avec Marie Quatrehomme -meilleur ouvrier de France fromager et affineuse- pour proposer trois formules très équilibrées :
– Fourme d’Ambert, thé Lapsang Souchong et pâte de figues aux noix concassées.
– Saint Nectaire, thé du Yunnan et pâte de fruits à la pêche, poivre blanc et cranberries.
– Comté, thé Bai Mu Dan et pâte de fruits aux coings.
Les pâtes de fruits permettent de faire la liaison entre le fromage et le thé et tous les éléments fonctionnent hyper bien ensemble. Bizarrement le thé adoucit le palais et il n’y a aucune remontée un peu âpre (comme cette monstrueuse association qu’est le camembert avec le jus d’orange, je ne sais pas ce qui m’a prit ce jour là mais ça m’a vacciné à vie !).
Et sinon, pour les moins téméraires, un tea time sucré est également disponible. On retrouve alors les créations de la pâtisserie Ciel et notamment ses Angels Cakes (cette formidable invention qu’est le gâteau à la crème sans beurre ! Alléluia).

La Maison de Thé de la Maison de la Chine
76 rue Bonaparte 75006 Paris – 01 40 51 95 17
www.maisondelachine.fr

Un tea time au fromage avec Fourme d'ambert à la maison de thé de la maison de la chineUn tea time au fromage avec Saint Nectaire à la maison de thé de la maison de la chine

tea time à la Maison de la Chine et angel cake yuzu patisserie ciel

La semaine de la truffe dans les restaurants Frères Blanc.

Pour planter l’décor

Inaccessible, inabordable, réservée aux comptes en banque bien garnis ou éventuellement au jour de ton mariage si ce jour arrive un jour, … la truffe tu ne l’as jamais vraiment envisagée tellement son prix est hors de ta portée. La truffe tu l’as quasiment exclusivement consommée par le biais d’huiles aromatisées ou de beurres et fromages truffés. Autant donc dire que tu ne l’as jamais réellement goûtée.

C’est un concept atypique

Et bien, via un déjeuner au Petit Zinc, tu as enfin pu goûter à la truffe du Périgord. Ce repas visait à déguster les plats éphémères proposés du 5 au 12 mars à la carte des restaurants du groupe Frères Blanc qui se sont réunis autour d’une semaine spéciale, la semaine de la truffe. Cette initiative est très chouette puisqu’elle permet de découvrir ce produit ultra luxueux de manière décomplexée, grâce à l’utilisation de produits simples et au détournement de recettes du quotidien (qui permettent d’afficher des prix par plat abordables). Pendant une semaine et sans te retrouver à découvert, tu pourras donc t’initier à la truffe, à son odeur, à sa couleur, à sa texture et à sa saveur si particulière.

& un concept gourmand

Le chef et meilleur ouvrier de France -Bernard Leprince- a donc imaginé 12 recettes éphémères associant la truffe noire du Périgord -du producteur Gilbert Hugou- à l’un des produits déjà présent à la carte de chacun des restaurants. Tu auras donc le choix entre : cinq recettes à base de féculents et de truffe (coquillettes, macaronade, risotto, rattes et spaetzle), trois recettes autour de l’oeufs et de la truffe (en brouillade, en feuilleté ou miroir), deux recettes de tartare de poisson et de truffe (l’une au saumon, l’autre au maigre), une recette avec un légume et de la truffe (le céleri) et une dernière recette revisitant un sandwich avec de la truffe (le croque). Ce croque, tout comme les coquillettes, sont d’ailleurs vraiment dingues et complètement addictifs !

Menu éphémère autour de la truffe dans les restaurants Frères Blancs en mars

Au Pied de Cochon - 6 rue Coquillère 75001 Paris – Chez Jenny - 39 boulevard du Temple 75003 Paris – Le Petit Zinc - 11 rue Saint-Benoît 75006 Paris – Le Procope - 13 rue de l’Ancienne Comédie 75006 Paris – Flora Danica - 142 avenue des Champs Élysées 75008 Paris – La Fermette Marboeuf - 5 rue Marboeuf 75008 Paris – Brasserie La Lorraine - 2 place des Ternes 75008 Paris – Le Grand Café Capucines - 4 boulevard des Capucines 75009 Paris – Charlot Roi des Coquillages - 12 place de Clichy 75009 Paris – Le Sud - 91 boulevard Gouvion-Saint-Cyr 75017 Paris – Bar André - 5 rue St-Jean 17000 La Rochelle – La Lorraine - 7 place d’Armes 1136 Luxembourg

Les plats à base de truffe seront proposés du 5 au 12 mars entre 19,80 et 29,90€.