La bûche de Noël Mauboussin.

On connait Mauboussin pour ses bijoux. Ses bagues surtout. Et essentiellement en photo d’ailleurs. Parce que tout le monde ne peut pas se permettre d’avoir une bague Mauboussin à son doigt. En revanche, beaucoup plus de monde va bientôt pouvoir se permettre de manger une bague Mauboussin. Oui manger. Alors pas une bague en or évidemment, mais une bague en sucre. Parce que Mauboussin est peut-être une marque de luxe, mais elle a le culot de s’associer à des univers bien plus grand public. Comme la restauration. Et on aurait pu croire qu’elle se serait associée à des tables étoilées. Mais non, elle a décidé de le faire avec une brasserie. Bon, on n’est pas non plus sur n’importe quelle brasserie. La Lorraine est quasi centenaire et le chef qui y supervise la cuisine est meilleur ouvrier de France.
Du coup, cette association assez improbable a donné naissance à une très jolie bûche de Noël sertie d’une bague en sucre. Le dessert se compose d’un sablé aux zestes d’agrumes et noisettes recouvert d’une gelée exotique, d’un roulé à la pistache, d’une mousseline à l’arbousier, d’inclusions exotique et fruits rouge, de macarons aux extrémités et de la célèbre étoile Mauboussin en chocolat blanc.

Brasserie La Lorraine
2 Place des Ternes 75008 Paris – 01 56 21 22 00
La bûche Mauboussin sera disponible du 15 décembre au 2 janvier.

La bûche de Noël Mauboussin à la brasserie La Lorraine.

Restaurant Pierre Gagnaire, la grande expérience culinaire.

Pour planter l’décor

Ce genre de billet sur des restaurants étoilés, qui plus est triplement comme celui de Pierre Gagnaire, est toujours très compliqué. Je me dis « qu’est-ce que moi, blogueuse, je peux bien avoir à dire sur ce genre d’endroits ? ». Je ne me lancerai évidemment pas dans une pseudo critique déplacée et sans intérêt. Parce que bon, dire que Gagnaire c’est super tout le monde le sait déjà. En revanche, tout le monde ne sait peut être pas qu’au déjeuner ce sont 37 plats/préparations différentes (de l’amuse bouche jusqu’au chocolat qui accompagne le café) que l’on peut déguster. Et tout le monde ne sait peut être pas non plus que Monsieur Gagnaire propose parfois des offres promotionnelles pour permettre à (presque) tout le monde de goûter à son excellence. Et moi, au-delà d’avoir mangé des plats divins et d’avoir eu un service aux petits soins, c’est ça qui m’a bluffé. La générosité du chef. Son humilité aussi.

C’est un restaurant atypique

Je trouve ça incroyable et extrêmement honorable de la part de grands chefs de la trempe de Pierre Gagnaire (Alain Passard en fait aussi partie), de rendre plus accessible leur cuisine en faisant des promotions. J’ai pu en profiter via le site Voyage Privé, parce que comme son nom ne l’indique pas, on y trouve parfois des offres pour des grandes tables. En l’occurrence ici, la formule comprenait : apéritif + entrée + plat + dessert + eau + vin pour 128€. Et ce qui la rend très intéressante, ce sont les boissons incluses. On sait tous que c’est là-dessus que les restaurants se rattrapent et, souvent, elles peuvent clairement faire doubler une addition. Mais là, c’est une coupe de champagne, deux verres de vin, l’eau et le café qui étaient inclus dans le prix, du coup le calcul est vite fait. Parce que normalement le prix du menu déjeuner hors boisson est de 150€ (source Michelin car bien sûr rien n’apparaît sur le site du restaurant, les prix c’est trop indécent).

& c’est un restaurant gourmand

En arrivant au restaurant j’avais un peu peur d’avoir un traitement au rabais, puisque le prix du menu lui l’était. Mais non. Pierre Gagnaire c’est l’élégance et chez lui le traitement trois étoile c’est pour tout le monde. Du coup on passe à table et le défilé commence.
• Dix petits amuse-bouches sous forme de crackers et bouchées.
• Deux beurres, l’un salé, l’autre aux agrumes.
• Quatre pains, du plus croustillant en version chips au plus moelleux en version brioché.
• Cinq entrées : Thon rouge, piments Guernica, betterave. / Soupe de pois cassés, moule de bouchot, txistorra et couteaux. / Barquette de crevettes grises, rillette de sardine, radis noir. / Jus de pomme gluant, sorbet reine de reinette et granité de lait Ribot. / Salade Félicia.
• Un plat, une choucroute décomposée en trois assiettes : Gite et plat de côte de boeuf, jarret de veau et morteau dans un bouillon à la lie-de-vin. / Toasts de seigle à la moelle. / Choucroute, gnocchi de potimarron et chou-fleur.
• Sept bouchées en guise de pré-dessert.
• Quatre desserts.
• Deux chocolats avec le café.

À noter que bim, une choucroute au beau milieu de tous ces petits plats fins et originaux est très déconcertant. D’autant plus qu’elle n’était pas du tout présentée en format réduit, mais bel et bien garnie cette choucroute. Et finalement, cette proposition hyper audacieuse pour un trois étoile est vraiment géniale, j’aimais déjà énormément ce plat, mais là il m’a complètement subjugué. La cuisine de Pierre Gagnaire c’est ça, elle est pleine de surprises et absolument pas linéaire. Comme ses assiettes. Ce sont des oeuvres éphémères, riches en odeurs et en saveurs. De vrais tableaux vivants, graphiques, colorés et élégants.

Finalement

L’unique regret de ce déjeuner est de ne pas avoir vu le chef pour le remercier.

restaurant gastronomique trois étoiles pierre gagnaire à paris champs elysées

Restaurant Pierre Gagnaire
6 rue Balzac – 01 58 36 12 50
www.pierre-gagnaire.com

#Top 10 : les restaurants où emmener manger ses parents à Paris.

Dans quels restaurants emmener manger ses parents à Paris ?Tu habites Montmartre donc ta sélection est très orientée 9e / 18e. Cela dit ce sont des quartiers touristiques plutôt sympas dans lesquels les gens aiment bien se balader. Donc ça n’est pas complètement délirant d’emmener ici tes parents qui viennent passer le week-end à Paris pour voir leur fifille chérie. Et puis, de toutes façons, même s’ils y sont déjà allés, ils voudront retourner au Sacré-Coeur parce que « ok c’est touristique mais c’est sympa quand même hein ». Et finalement ce sont des touristes donc ils ont le droit !
Dans cette sélection tu as du bistrot, du bistronomique, du gastronomique, du mono produit, du concept décalé, du traditionnel, de la viande, du sans viande et de l’exotique. Il manque du burger pour vraiment faire le tour des « spécialités » parisiennes actuelles mais tes parents ne sont pas encore très familiers de la tendance du burger cool. Pour eux, le hamburger c’est encore synonyme de McDo ou de soirée à l’arrache à la maison et ça leur fait mal d’aller au resto pour en manger un. Mais tu ne désespères pas, un jour tu arriveras à les emmener au restaurant pour manger un burger de dingue !

Les restaurants du midi.

#1 : La Dame de Pic : pour des parents qui aiment les étoiles.

Ce restaurant une étoile de la chef Anne-Sophie Pic c’est le super bon plan du déjeuner en semaine. L’idéal est donc que tes parents arrivent le vendredi et que tu poses un petit RTT, comme ça bim tu les emmènes direct ici à midi. Pour 49€ tu dégustes un menu gastronomique avec entrée + plat + dessert. Certes c’est quand même une somme, mais pour un restaurant étoilé ça vaut vraiment le coup.
La Dame de Pic – 20 rue du Louvre Paris 1er

#2 : Autour du Saumon : pour des parents à la dite.

Comme son nom l’indique parfaitement, ce restaurant est spécialisé dans le saumon et plus largement dans les produits de la mer scandinaves. C’est sain, c’est frais et c’est bon.
Autour du saumon – 60 rue François Miron Paris 4e

#3 : L’Atelier de Joël Robuchon : pour des parents qui s’la pètent.

Ce restaurant c’est l’autre super bon plan du déjeuner, et y compris le week-end cette fois ! Joël Robuchon, le chef le plus étoilé au monde, propose dans son Atelier Étoile un menu déjeuner à 43€. La classe quoi. Pour ce prix tu as : 1 amuse-bouche + 1 entrée + 1 plat + fromage ou dessert. Sachant que la purée du chef vaut à elle seule le détour, tu n’hésites pas trop. Ne serait-ce que pour dire que tu as mangé du Robuchon au moins une fois dans ta vie !
L’Atelier Etoile de Joël Robuchon – 133 avenue des Champs Elysées Paris 8e

#4 : Miroir : pour des parents tradition.

Miroir c’est le bistrot parisien typique avec banquettes rouges, tables et chaises en bois, carrelage à l’ancienne, poutres, zinc et bien sûr des miroirs. Et Miroir c’est aussi de la cuisine française bien traditionnelle, à base d’oreille de cochon par exemple, mais modernisée. Le plat en photo d’introduction est un filet de poulet du chef justement.
Miroir – 94 rue des Martyrs Paris 18e

#5 : À la bonne franquette : pour des parents rustiques.

Un bon restaurant place du Tertre avec de bons produits et des prix corrects, ça te semblait assez improbable. Jusqu’à ce que tu vois À la Bonne Franquette dans Fourchettes et Sac à dos de Julie Andrieu. Ce restaurant est ultra classique, autant dans son décor en bois que dans sa carte, et c’est ça qui est bien. Le lieu te transporte dans le temps et la carte te transporte dans les bons terroirs français avec des plats à base d’andouillette, de saucisson brioché ou encore de boeuf mijoté.
A la bonne Franquette – 2 Rue des Saules Paris 18e

Les restaurants du soir.

#6 : Le Flamboire : pour des parents qui ne font pas semblant.

Au Flamboire ce sont les grillades au feu de bois qui sont à l’honneur. Des poissons grillés mais surtout des viandes grillées. Agneau, cochon et surtout pièces de boeuf de dingue à base d’entrecôte, de pavé de Chateaubriand ou encore de côte de boeuf pour deux personnes !
Le Flamboire – 54 Rue Blanche paris 9e

#7 : Privé de dessert : pour des parents funky.

Le moment préféré de ta mère dans un repas c’est le dessert. Elle aime le beau, les couleurs et le sucre ! De la glace sans chantilly et elle fait la gueule, une tarte au citron sans meringue et elle tape un scandale. Donc, d’abord tu lui fais peur avec le nom du restaurant, et ensuite tu la rassures en lui disant que tout les plats proposés -de l’entrée au dessert- ont la forme de desserts. Un trompe l’oeil rigolo.
Privé de dessert – 4 Rue Lallier Paris 9e

#8 : Le Garde Temps : pour des parents bons vivants.

Le week-end, Le Garde Temps est uniquement ouvert le samedi soir donc il vaut mieux ne pas y aller à l’improviste et réserver avant. Le restaurant propose une cuisine bistronomique française : produits frais, plats raffinés, un menu qui change souvent, une carte des vins sympa et des prix pas délirants. Tout c’qu’on aime.
Le Garde Temps – 19bis Rue Pierre Fontaine Paris 9e

#9 : Le Coryllis : pour des parents qui veulent de la quantité et de la qualité pour pas cher (des parents relous quoi).

Le Coryllis c’est le bon plan des Abbesses. Le Coryllis c’est un restaurant italien qui pratique des prix italiens. Etant donné le quartier et les prix affichés, tu t’attendais à une piètre qualité. Mais finalement les plats sont beaux, colorés, parfumés, copieux et surtout très bons. Pour 10€ tu as une belle assiette de Rigatonis végétariens du chef à base de légumes et buffala. Une tuerie.
Le Coryllis – 85 rue des Martyrs Paris 18e

#10 : Aloy Aloy : pour des parents en quête d’exotisme.

Tes parents aimeraient beaucoup s’évader dans des contrées lointaines. Mais ils ont peur de l’avion, c’est con. Du coup, un restaurant thaïlandais ça devrait leur permettre de voyager un peu. Le temps d’un dîner au moins. La spécialité d’Aloy Aloy c’est le bo bun, et ils sont très bons (boeuf, poulet ou végétarien au choix). En revanche, le décor du lieu n’est pas spécialement thaïlandais, le resto est très petit mais ça le rend convivial et c’est ça qui est agréable.
Aloy Aloy – 61 Rue des 3 Frères Paris 18e