Guilo Guilo, le japonais gastro de Montmartre.

Pour planter l’décor

Ce n’est absolument pas un nouveau venu puisqu’il a déjà 6 ans et que sa réputation n’est plus à faire. Mais toi tu ne l’as découvert qu’il y a quelques mois en emménageant à côté, du coup tu n’en parles que maintenant. Logique. Guilo Guilo c’est un bout de Japon à Paris. Un bout de Kyoto précisément. Son chef, Eiichi Edakuni, y a ouvert son premier restaurant il y a 15 ans et ça a tout de suite été un gros succès. Un trèèèèèèèès gros succès même, puisqu’il fallait faire sa réservation des mois à l’avance (allant même jusqu’à plus de 2 ans, OUI PLUS DE DEUX ANS D’ATTENTE). Un peu foufou quoi. Du coup, appréciant le rapport que les français ont à la gastronomie, le chef a développé son concept à Paris. Et bim rebelote, le Guilo Guilo parisien marche aussi bien que le Guilo Guilo kyotoïte. Sauf que là, pour mieux gérer les réservations, elles ne sont ouvertes qu’un mois à l’avance. Ouf.

C’est un restaurant atypique

Guilo Guilo c’est un restaurant japonais gastro-créatif où le chef et son équipe cuisinent, face aux clients, un menu unique surprise -à 45€- composé d’environ huit petits plats qui changent tous les mois. Il faut donc que tu sois un peu aventurier pour y aller parce que non seulement tu ne sais pas ce qu’il y aura dans ton assiette, mais en plus c’est japonais donc avec des produits et des préparations que tu n’as pas l’habitude de manger. Certains plats que tu vois arriver sont d’ailleurs un peu déroutants et, comme les serveuses ne parlent pas bien français, tu ne sais jamais vraiment ce que tu vas avaler (l’avantage étant que tu te concentres sur les goûts et textures des plats).

& un restaurant gourmand

Une coupe de saké pétillant au yuzu pour bien commencer le repas et le marathon commence.

  • Plat n°1, la mise en bouche : du poulpe avec une gelée (pour le coup la gelée n’est pas une de tes textures favorites donc tu as un peu de mal à tout finir, mais par contre le poulpe te plaît beaucoup).
  • Plat n°2 , un assortiment de tapas japonais à partager à 2 avec : une omelette aux herbes, un maquereau mariné, une aubergine grillée sauce miso -ultra fondante-, un sushi de boeuf au champignon de Paris et un rouleau d’anguille.
  • Plat n°3 : un sashimi de bar avec une sauce tomate au miso et des fleurs de shiso.
  • Plat n°4 : un sandwich de tempura de thon et oignons avec une sauce aux noix de ginkgo (ton gros coup de coeur).
  • Plat n°5 : une soupe de bouillon de daurade avec daurade grillée et nouilles au yuzu.
  • Plat n°6 : un nem de surimi de cabillaud, soja vert et edame avec une excellente sauce à la prune salée.
  • Plat n°7 : du tofu de maïs servi avec bulot, tourteau, crevette et Saint-Jacques aux algues.
  • Plat n°8 : une déclinaison autour du saumon servie avec un bol de riz aux œufs de saumon.
  • Plat n°9, le dessert : un granité de pamplemousse avec grenade, sorbet à la menthe -très rafraîchissant- et une crème de haricot rouge.

Et, en option et avec supplément avant le dessert : deux sushis de foie gras (c’est la spécialité de Guilo Guilo qui semble-t-il est très réussie mais, bien que tous les plats soient très fins et légers -y compris le riz bizarrement-, au bout du 8e tu es déjà bien rassasiée et il t’est donc difficile de manger quelque chose de plus).

À savoir

Le chef n’est présent au restaurant qu’un mois sur deux -en l’occurrence les mois pairs- car le reste du temps il est dans ses autres adresses Guilo Guilo à Kyoto, Tokyo et Honolulu. À savoir également qu’il n’y a que deux services par jour à 19h et 21h30 et seulement une trentaine de couverts. Du coup, si tu veux être sûr d’être bien placé, il faut que tu le précises au moment de ta réservation. La meilleure place étant au comptoir face au chef. Tu as la chance de l’avoir eu et c’est vraiment top. Le chef n’est qu’à 20 cm de toi, donc même s’il est très appliqué dans ce qu’il fait, il prend le temps de te parler, de déconner avec toi et même de te raconter des histoires de la culture japonaise (comme pourquoi il vaporise d’eau le couvercle de ton bol de soupe avant de te le servir ou bien, lorsque tu fais une tête chelou lorsqu’il te dit qu’il te sert du surimi, il t’explique que le mot « surimi » veut dire « poisson haché » en japonais et que tu peux te détendre parce que tu manges un tartare de cabillaud).

guilo guilo restaurant japonais gastronomique des Abbesses à mONTMARTRE

Guilo Guilo - 8 Rue Garreau 75018 Paris ‎- 01 42 54 23 92 – M. Abbesses

Un grain de folie végétarien aux Abbesses.

Pour planter l’décor

Jamais un restaurant n’aura si bien porté son nom qu’Au Grain de Folie aux Abbesses.

C’est un restaurant atypique

Au Grain de Folie règne une atmosphère bien personnelle ! Au Grain de Folie, c’est un resto tout petit, au décor aussi improbable que surchargé, dans une ambiance hippie, avec une ardoise et une carte qui ne sont pas à jour, dont certains plats sont totalement expérimentaux avec une présentation des assiettes comme un dimanche soir à la maison (voir comme un dimanche soir chez mamie) et un goût des plats très aléatoire en fonction des caprices du four. Tout ça avec un temps d’attente assez long. Mais c’est ça le grain de folie de ce bouiboui végétarien. C’est du grand n’importe quoi et c’est ça qui est sympa. C’est sympa parce que la serveuse est adorable et que le resto est à Montmartre, quartier arty bohème par excellence. Du coup, ce que tu accepterais nulle part ailleurs, te donne envie de revenir ici. Mais il vaut mieux être bien briefé avant d’y aller car ça peut heurter quelques sensibilités !

 & un restaurant gourmand

La cuisine du Grain de Folie est exclusivement végétarienne et certains plats sont même végétaliens (dont quelques desserts « intolerant friendly », sans oeufs et gluten-free). Cela donne en entrées : potage, hoummos, pâté végétal, tzatziki, guacamole et toast de chèvre chaud. En plats : salades de crudités ou grandes assiettes avec crudités, céréale, légumineuse et un élément à choisir en plus. Et en desserts : fromage blanc, glace, cheese cake, carrot cake, gâteau au chocolat et banane au tapioca. Les entrées sont bonnes, les légumes cuisinés des plats sont très bons (le reste tient plus de l’assemblage que de la cuisine), en revanche les desserts sont très moyens (tu restes vraiment perplexe quant à leurs goûts et cuissons).

Le moins

Le prix ! Hormis les formules grandes assiettes qui sont bien remplies, c’est plutôt cher -surtout les entrées et desserts- par rapport à la quantité et à la présentation quasi inexistante des plats.

Au grain de folie, le restaurant végétarien des Abbesses à Montmartre.

Au Grain de Folie - 24 rue la Vieuville 75018 Paris ‎- 01 42 58 15 57 – M. Abbesses

Aloy Aloy, le restaurant à bo bun de Montmartre.

Pour planter l’décor

Tu ne trouves pas beaucoup de restaurants exotiques à Montmartre. Les touristes viennent ici pour le folklore, pour le typiquement français. Du coup, tu as beaucoup de bistrots qui leurs servent des croques, des boeufs mijotés et autres planches de charcuteries grasses et fromages qui puent. Bon, tu aimes ça. Tu adores même. Sauf que lorsque tu vis dans le quartier, tu n’as pas vraiment envie de ça tous les jours.

C’est un restaurant atypique

Heureusement, Montmartre a beaucoup de petites adresses un peu cachées qui font un peu plus voyager ton palais que le boudin-purée. Aloy Aloy est de celles-là. Aloy Aloy c’est un tout petit restaurant familial thaïlandais situé juste en face de le célèbre épicerie Collignon d’Amélie Poulain.

& un restaurant gourmand

Chez Aloy Aloy tu trouves des plats aux saveurs thaïlandaises cuisinés par une chef thaïlandaise. Salade de boeuf à la citronnelle, salade de papaye, soupe de crevette au lait de coco ou encore brochette de poulet en entrée. Saumon au curry rouge, poulet ou travers de porc pour les plats. Flan thaï au riz noir, riz à la mangue ou même tapioca au lait de coco en dessert. Mais le gros point fort d’Aloy Aloy c’est son bo bun. Cette grande salade fraîche et copieuse à base de vermicelles de riz, nems, pousses de soja, cacahuète, carotte, oignon, menthe et coriandre qui nagent dans une sauce trop bonne. Tu en as trois au choix -boeuf, poulet et végétarien- et ils sont vraiment tous aussi bons les uns que les autres.

Le plus

Tu peux commander ton bo bun à emporter. Aussi bon et généreux que sur place, mais pour seulement 9,5€.

Aloy Aloy, le restaurant de bobun thaïlandais à Montmartre

Aloy Aloy - 61 rue des 3 Frères 75018 Paris ‎- 01 42 55 89 77 – M. Abbesses
Sur place : bo bun 15,5€ – saumon plancha 18,5€