Le Coq Rico, le bistrot monomaniaque des plumes à Montmartre.

Pour planter l’décor

Si il y a bien un endroit où il faut aller si tu veux manger du poulet, c’est là. Et il ne s’agit bien sûr pas du KFC, faudrait quand même pas trop déconner non plus, mais du Coq Rico. Le restaurant plutôt chic d’Antoine Westermann à Montmartre, face au Moulin de la Galette.

C’est un restaurant atypique

Au Coq Rico, toute la carte -des entrées jusqu’aux desserts- est dédiée aux plus belles bêtes à plumes de France. Végétariens s’abstenir.

& un restaurant gourmand

Amoureux des volailles, que ce soit avec les célèbres poulets de Challans, de Bresse ou des Landes, avec les pintade, caille, oie, canard ou canette ou avec des pièces plus rares comme la palombe de Sologne, le perdreau gris de la Beauce ou le coucou de Rennes, vous trouverez forcément votre bonheur au Coq Rico. Et ici, des oeufs aux abats, en passant évidemment par les volailles entières, rien n’est laissé de côté, tout est sublimé. Concrètement, en entrée tu as commandé l’oeuf poché et frit à la crème de topinambours. Une tuerie fondante, crémeuse et croquante. En plat tu as partagé un poulet fermier de Challans avec légumes de saison, et un vol-au-vent aux abats et écrevisses. C’était hyper intéressant parce que, non seulement le poulet était très juteux et avait vraiment du goût (et c’est tellement rare de trouver un poulet qui ne soit pas insipide que ça mérite d’être souligné), mais sa cuisson était par endroit un peu rosé et ça tu n’as pas du tout l’habitude. Toi tu as l’habitude du poulet ultra bright et ultra sec donc là c’est une vraie nouveauté.

Le plus

Plusieurs espaces de restauration te sont proposés au Coq Rico. Une salle à manger classique mais aussi une table d’hôte de 16 couverts et, le plus sympa selon toi, le comptoir. Par contre, étant donné que les plaques et fours sont vraiment face à toi, il y fait très très chaud. Du coup, sans aller jusqu’à arriver en bikini, Il vaut quand même mieux que tu prévois une tenue légère.

Le Coq Rico, restaurant de volailles à Montmartre.

Le Coq Rico - 98 rue Lepic 75018 Paris ‎- M. Abbesses – 01 42 59 82 89 – www.lecoqrico.com
Un oeuf poché + Un quart de poulet + Un vol-au-vent + Une trilogie de glaces + Deux verres de vin = 90€

Jeanne B. s’est planquée rue Lepic.

Pour planter l’décor

Tu as à peine emménagée dans le quartier que tu t’es immédiatement donnée pour mission d’entamer une tournée de toutes les adresses qui jouxtent ton petit nid douillet. Ton premier arrêt s’est fait chez Jeanne B.

C’est un restaurant atypique

Epicerie fine, boutique d’ustensiles de cuisine, traiteur, table d’hôte, rôtisserie, bar à vin, salon de thé. Jeanne B. c’est beaucoup de choses, tous les jours et à tout moments de la journée. Du petit déjeuner en passant par le déjeuner puis le goûter, l’apéro et enfin le dîner, c’est un lieu où tu peux passer toute ta journée sans voir le temps passer.

& un restaurant gourmand

Dans un cadre à la déco très moderne, Jeanne B. prend le contre-pied et met la cuisine traditionnelle française à l’honneur. Au niveau des entrées, tu trouves toutes sortes de mets qui te sont pour la plupart très familiers : pâté en croûte, artichaut, bulots, velouté de légume, terrine, gravlax de saumon ou encore tatin grand-mère. Tu voulais un peu de légèreté, tu as donc opté pour le gravlax. Très frais, très fin, très bon. Juste ce qu’il fallait. En revanche pour le plat tu voulais un peu plus d’authenticité. Ton choix n’a pas été aisé puisque t’étaient, entre autres, proposés : un poulet pattes noires de Challans, un gigot d’agneau de lait, une tourte de lapin, un travers de cochon, mais aussi des plats spéciaux pour les fêtes de fin d’année : un lièvre à la royale, une tourte de pigeon et foie gras et une pintade farcie. Tu t’es ruée sur le poulet pattes noires accompagné d’un gratin dauphinois et d’une salade verte. Le gratin était top, avec un super goût de muscade. Le poulet était un peu trop cuit à ton goût mais tout de même très bon. Par contre tu as une vraie déception quant à la sauce, pourtant très bonne, qui accompagnait ta volaille. Elle était très joliment présentée dans une mini saucière mais malheureusement tu n’as pas pu en profiter comme tu le désirais. Toi, tu aimes bien débarrasser ton poulet de sa peau et de ses os et ensuite le napper de sauce pour qu’il ne soit pas sec. Mais là, c’est la serveuse qui a directement recouvert ton poulet de sauce et est repartie avec. Autant dire qu’une fois ton petit ménage fait sur ton poulet, il ne restait plus grand chose du peu de sauce que tu avais.

Le moins

Il y a pas mal de plats pour lesquels il faut prévoir un suppléments. Et malheureusement, le croque homard  -spécialité maison que tu voulais absolument goûter- en fait partie. Tu dois quand même compter 5€ de plus pour ce plat. Et comme tu ne peux pas le prendre tout seul à la carte, mais uniquement dans la cadre de la formule à prix fixe, tu trouves ça un peu dommage.

Jeanne B. Restaurant et épicerie fine rue Lepic à Montmartre

Jeanne B. - 61 rue Lepic 75018 Paris ‎- M. Abbesses – 01 42 51 17 53 – Page Facebook
Formules soir à 23€ (E/P ou P/D) et 27€ (E/P/D)

Ô Bubble, le bubble tea made in Montmartre.

Pour planter l’décor

T’es à Montmartre et, pour environ la 10000e fois, tu fais faire le circuit touristique du quartier à un membre de ta famille venu en week-end à la capitale ! L’épicerie Collignon, la maison de Dalida, le moulin de la Galette, les vignes de Montmartre, la Villa Léandre et bien sûr le Sacré Coeur, tout y passe. Et, comme d’habitude, tu es claquée donc tu termines ton petit tour par une pause réhydratation. Sauf que l’idée étant de leur faire découvrir des trucs, tu n’as pas le choix que de taper dans l’original. Du coup tu vas toujours rue d’Orsel chez Ô Bubble pour leur faire goûter un bubble tea (ça tu es sûre qu’ils n’en ont jamais bu chez eux).      

C’est un salon de thé atypique

Non seulement Ô Bubble est spécialisé dans le bubble tea, la boisson taïwanaise à base de thé et de perles de tapioca qu’on ne présente plus, mais surtout ici on est littéralement dans un salon de thé. La décoration du lieu diffère beaucoup des échoppes à bubble tea classiques. La plupart du temps tu n’as pas de réel espace où te poser ou alors tu as quelques places dans un décor plutôt froid. Chez Ô Bubble, par contre, c’est hyper chaleureux et coloré. Tu te sens comme à la maison, dans un vrai salon, avec des chaises Eames canons, des suspensions encore plus canons, un vieux canap’ en cuir, un parquet encore plus vieux, une grosse plante verte qui va bien, un porte-manteau, des tableaux et des magazines pour passer le temps. Tout ici est une invitation à se détendre.

& un salon de thé gourmand

Ô Bubble c’est aussi la rencontre improbable de Taïwan et des US. En plus de boire un bubble tea (au tapioca ou aux popping boba au sirop), tu peux aussi te restaurer. Et, alors que tu imaginais naïvement manger des nouilles, du riz ou des raviolis, tu te retrouves avec une carte complètement américaine à base de bagels, cupcakes, cookies et cheesecakes. Les cinq bagels différents sont proposés avec un pain nature, au sésame ou pavot et accompagnés de salade, de chips et de coleslaw.

Ô Bubble - Salon de bubble tea et pâtisserie - Paris, Abbesses

Ô Bubble – 47 bis rue d’Orsel 75018 Paris (M. Abbesses) – 01 42 64 71 13 – www.o-bubble.com
Bubble tea à partir de 4€