Bar à poisson péruvien ultra tendance.

Pour planter l’décor

Qu’est-ce qu’il y a de pire que d’être enfermé dans un bureau dont on ne peut pas ouvrir les fenêtres par 32° ? Euh… être enfermé dans un bureau dont on ne peut pas ouvrir les fenêtres par 32° à Paris durant tout l’été parce qu’on ne part pas en vacances ! Au-se-cours déprime. Du coup tous les moyens sont bons pour essayer de t’évader un peu dès que tu sors du taf.

C’est un restaurant atypique

Si je te dis « bar à poisson péruvien », tu réponds ? « Perfection » évidemment ! Le Fish Club c’est ce lieu hybride à mi-chemin entre un bar à tapas, un restaurant de poisson et un restaurant péruvien. Un lieu auquel tu n’aurais jamais pensé avant de savoir qu’il existe. Un lieu que tu aurais kiffé créé toi-même tellement tu y trouves tout ce que tu aimes. Parce qu’hormis le principe des tapas dont tu es folle, les produits de la mer que tu adores et la cuisine exotique que tu adores encore plus, tu trouves aussi du fromage, des cocktails à tomber et une liste de références de vins hyper impressionnante (malheureusement les vins au verre ne sont pas donnés et peuvent vite faire exploser ton addition).

& un restaurant gourmand

Tu arrives à l’ouverture, soit 18h, pour l’apéro. Choix stratégique pour être sûre d’avoir une place. Tu commences tranquillement par un cocktail. Ils sont tous à base de Pisco, la boisson nationale péruvienne et chilienne (une eau-de-vie de raisin). Tu te laisses convaincre par le bartender que le blanc d’oeuf cru dans un cocktail ce n’est pas immonde et tu pars sur le Pisco Sour. Et effectivement l’oeuf tu ne le sens pas du tout. Grâce au shaker le blanc est émulsionné et il forme simplement une petite mousse très aérienne au-dessus du verre. Une révélation. À 20h la cuisine est enfin ouverte et là les choses sérieuses commencent. Après beaucoup de questions à la serveuse et une longue hésitation entre les ceviches et les tiraditos (plats traditionnels péruviens de poisson cru mariné), tu te jettes à l’eau. Tu choisis le ceviche Fish Club au cabillaud et calamars frits. Le plat est servi comme là-bas avec la marinade typique, le « leche de tigre », des morceaux de patate douce et de gros grains de maïs. Une tuerie. Tu enchaînes sur des champignons farcis aux langoustines et arrosés de citron vert. Bon mais pas ouf. Et tu termines sur un tamales, un plat à base de maïs décliné sous plusieurs formes. Très bon.

Le plus

Le décor est à l’image du concept. Complètement atypique. Non seulement le Fish Club a décidé de s’installer dans une ancienne boucherie. Mais, histoire de pousser le vice jusqu’au bout, les rails qui servaient à suspendre la viande ont été conservé et font partie intégrante du décor. Tu ajoutes à ça une décoratrice d’intérieur de talent qui a osé le mélange improbable des motifs aztèques et du mobilier des années 50. Et tu obtiens un lieu bourré de personnalité, qui ne ressemble à aucun autre.

Le Fish Club : un bar à poisson péruvien à Paris.

The Fish Club - 58 rue Jean-Jacques Rousseau 75001 Paris (M. Les Halles) ‎- 01 40 26 68 75 – www.eccfishclub.com
Cocktails à 12€ – Ceviche Fish Club à 15€ – Champignons aux langoustines à 9€ – Tamales à 6€

Belles trouvailles et bonne ripaille au Comptoir des Chineurs.

Pour planter l’décor

Oui faire les brocantes c’est très sympa. Mais t’as toujours la flemme de fouiller. Et le grenier de mémé Renée, ça fait des années que t’es censée aller y fouiner. Quant à cette table défraîchie au bord du trottoir, évidemment elle serait très jolie une fois retapée. Mais les travaux manuels et toi ça fait au moins trois. Avec tout ça, ton appart est malheureusement un peu devenu le showroom d’Ikea. Mais ça, c’était avant de decouvrir Le Comptoir des Chineurs.

C’est un bistrot atypique

Le Comptoir des Chineurs c’est le petit bistrot de Ghaith. Et toute la deco c’est lui qui l’a chiné. Cet ancien pubard adore partir à la chasse aux objets rares. Et le truc chouette, c’est que chez lui, tout s’achète. Chaises en Formica, tables en bois, miroir baroque, assiettes ou même cagettes, … Toutes les merveilles qu’il dégote, tu peux repartir avec. Alors tu prends quoi ? La cage aux oiseaux suspendue, le vieux casque chauffant de coiffeur ou le vieil appareil photo sur trépied ?

& un bistrot gourmand

Tu trouves les classiques des bistrots. Des planches de fromages ou de charcuterie (le lomo déchire). Généreuses mais pas écoeurantes. Mais aussi des burgers qui font l’unanimité. Et des salades pour plus de légèreté.

Le plus

Le brunch le week-end.

Bistrot le comptoir des chineurs abbesses

Le Comptoir des Chineurs – 8 rue Durantin 75018 Paris – Métro Abbesses
facebook.com/LeComptoirDesChineurs
Le verre du vin du moment à 5€ – La planche mixte à 14€

Un apéro corse au Petit Matieu.

Pour planter l’décor

Si t’en as ras le goulot de lire partout « le nouveau meilleur burger de Paris », « la folie du hot-dog » ou encore « lobster roll, le it-sandwich de l’été ». Si tu t’en cognes d’aller tester le nouveau produit tendance mais que tu aimes grignoter de bonnes choses autour d’une bouteille de vin. Si tu veux juste passer une agréable soirée avec tes potes et pouvoir discuter tranquillement. Si en fait tu cherches un endroit dans un quartier sympa où tu te sentes aussi bien que chez toi. Le Petit Matieu est fait pour toi. 

C’est un restaurant atypique

Un lieu intime, mi-rustique, mi-chic. A l’entrée, un épais rideau de velours. A l’intérieur, une petite salle avec quelques tables et des chaises d’écoliers. Un mur bleu canard, un autre avec du papier peint à fleurs. Les codes du bistrot avec un bar, un grand miroir et des banquettes. Mais aussi des suspensions industrielles, des cagettes de récup’ en guise d’étagères et de la vaisselle de grand-mère. Un décor dépareillé mais bourré de personnalité. Chez Le Petit Matieu, tu te sens comme à la maison, comme si tu étais invité à dîner chez quelqu’un que tu connais. Du coup tu as envie de rester.    

& un restaurant gourmand

Des produits fins, frais et de qualité. Une cuisine d’inspiration méditerranéenne et Corse en particulier. Gros coup de coeur pour le saucisson ibérique (très goûtu, tendre et peu gras). Mais aussi : antipasti de légumes grillés, terrine de poivrons ou de sanglier, tarte fine ratatouille et rouget, crostini au caviar d’aubergine, ceviche de daurade et guacamole, saumon gravelax et fenouil, burrata, pata negra, planche de fromages et confiture corses, … Une ardoise qui sent bon le soleil et les vacances. Et pour accompagner les plats, une vingtaine de références de vins au verre ou en bouteille. Des vins très faciles à boire et qui ont la grande qualité de ne pas te donner mal à la tête (pour info : après 2 bouteilles bues à 3, tu t’es réveillée comme une fleur le lendemain matin).

Le plus

Mathieu, le propriétaire du lieu, est aussi agréable et charmant que son petit restaurant.

Le Petit Matieu - bistrot à vin

Le Petit Matieu – 55 rue des Vinaigriers 75010 Paris – lepetitmatieu.fr
Les petits plats du soir entre 4,5 et 14€ / Bouteille de Brouilly à 29€