Le Coco de mer, parmi les restaurants les plus originaux de Paris.

Pour planter l’décor

Aaaaah les Seychelles ! Les palmiers, l’eau turquoise, le sable fin, et… la semaine qui vaut tout ce que tu as sur ton livret A. Malheureusement ça ne reste donc qu’un joli fond d’écran pour ton ordinateur. Mais tu ne te laisses pas abattre. Si tu ne peux pas aller aux Seychelles, ce sont les Seychelles qui vont venir à toi. 

C’est un restaurant atypique

Le Coco de Mer c’est un restaurant de cuisine seychelloise à Paris. Il doit son nom à une noix un peu spéciale que tu ne trouves qu’aux Seychelles. Une noix aux formes très suggestives qui lui a valu le subtil surnom de « coco fesse ». Cette noix directement importée du pays est fièrement suspendue dans la cuisine ouverte du restaurant. Mais ce n’est pas la seule chose originale que tu trouves ici. Ce qui différencie surtout le Coco de Mer des autres restaurants est sa plage de sable blanc au sol. Tu te crois donc complètement en vacances ici. Il ne manque que le bruit de le mer en fond sonore et ça serait parfait.

& un restaurant gourmand

Au Coco de mer tu trouves donc des spécialités culinaires des Seychelles. Rien d’insolite pour le coup, mais plutôt des plats que tu connais déjà. Accras de morue servis avec un achard de légumes, boudin créole, poisson grillé, calamars au curry, volaille au coco, boeuf aux épices ou encore le typique rougail saucisse. Et bien sûr tu as pris le rougail. C’est un de tes plats préférés que tu fais d’ailleurs régulièrement chez toi donc tu n’as pas hésité. Tu voulais goûter l’authentique. Malheureusement tu as eu une pointe de déception avec ce plat. Il était bon mais il manquait de sauce à ton goût. Par contre les calamars au curry de ton mec étaient très bons.

Le plus

Tu as la possibilité de privatiser l’endroit.

Coco de mer, cuisine des Seychelles - restaurant à Paris

Coco de Mer - 34 boulevard Saint Marcel 75005 Paris (M. Saint-Marcel) ‎- 01 47 07 06 64 – www.cocodemer.fr
Menu à 23€

Bar à poisson péruvien ultra tendance.

Pour planter l’décor

Qu’est-ce qu’il y a de pire que d’être enfermé dans un bureau dont on ne peut pas ouvrir les fenêtres par 32° ? Euh… être enfermé dans un bureau dont on ne peut pas ouvrir les fenêtres par 32° à Paris durant tout l’été parce qu’on ne part pas en vacances ! Au-se-cours déprime. Du coup tous les moyens sont bons pour essayer de t’évader un peu dès que tu sors du taf.

C’est un restaurant atypique

Si je te dis « bar à poisson péruvien », tu réponds ? « Perfection » évidemment ! Le Fish Club c’est ce lieu hybride à mi-chemin entre un bar à tapas, un restaurant de poisson et un restaurant péruvien. Un lieu auquel tu n’aurais jamais pensé avant de savoir qu’il existe. Un lieu que tu aurais kiffé créé toi-même tellement tu y trouves tout ce que tu aimes. Parce qu’hormis le principe des tapas dont tu es folle, les produits de la mer que tu adores et la cuisine exotique que tu adores encore plus, tu trouves aussi du fromage, des cocktails à tomber et une liste de références de vins hyper impressionnante (malheureusement les vins au verre ne sont pas donnés et peuvent vite faire exploser ton addition).

& un restaurant gourmand

Tu arrives à l’ouverture, soit 18h, pour l’apéro. Choix stratégique pour être sûre d’avoir une place. Tu commences tranquillement par un cocktail. Ils sont tous à base de Pisco, la boisson nationale péruvienne et chilienne (une eau-de-vie de raisin). Tu te laisses convaincre par le bartender que le blanc d’oeuf cru dans un cocktail ce n’est pas immonde et tu pars sur le Pisco Sour. Et effectivement l’oeuf tu ne le sens pas du tout. Grâce au shaker le blanc est émulsionné et il forme simplement une petite mousse très aérienne au-dessus du verre. Une révélation. À 20h la cuisine est enfin ouverte et là les choses sérieuses commencent. Après beaucoup de questions à la serveuse et une longue hésitation entre les ceviches et les tiraditos (plats traditionnels péruviens de poisson cru mariné), tu te jettes à l’eau. Tu choisis le ceviche Fish Club au cabillaud et calamars frits. Le plat est servi comme là-bas avec la marinade typique, le « leche de tigre », des morceaux de patate douce et de gros grains de maïs. Une tuerie. Tu enchaînes sur des champignons farcis aux langoustines et arrosés de citron vert. Bon mais pas ouf. Et tu termines sur un tamales, un plat à base de maïs décliné sous plusieurs formes. Très bon.

Le plus

Le décor est à l’image du concept. Complètement atypique. Non seulement le Fish Club a décidé de s’installer dans une ancienne boucherie. Mais, histoire de pousser le vice jusqu’au bout, les rails qui servaient à suspendre la viande ont été conservé et font partie intégrante du décor. Tu ajoutes à ça une décoratrice d’intérieur de talent qui a osé le mélange improbable des motifs aztèques et du mobilier des années 50. Et tu obtiens un lieu bourré de personnalité, qui ne ressemble à aucun autre.

Le Fish Club : un bar à poisson péruvien à Paris.

The Fish Club - 58 rue Jean-Jacques Rousseau 75001 Paris (M. Les Halles) ‎- 01 40 26 68 75 – www.eccfishclub.com
Cocktails à 12€ – Ceviche Fish Club à 15€ – Champignons aux langoustines à 9€ – Tamales à 6€

Des tapas de roi au Dauphin.

Pour planter l’décor

« Bonjour ! Alors moi je ne prendrai pas la formule entrée-plat-dessert comme mes copines mais plutôt deux entrées et du fromage. Et je prendrai tout en même temps s’il vous plaît ! » « Euuuuh…. vous êtes sûre ?! » « Bin oui je suis sûre !!! » « Ok, comme vous voulez… » Si t’en as marre de passer pour la nana bizarre, et accessoirement relou, quand tu vas au restaurant, le concept du Dauphin devrait beaucoup te plaire.

C’est un restaurant atypique

Plus chics que des tapas et moins copieuses qu’un plat principal, les assiettes au gabarit réduit signées Inaki Aizpitarte ont de quoi ravir les appétits curieux. Classiques remastérisés, créations originales et produits rares aux noms barbares sont à l’affiche. Le large choix et le principe de ne pas se la jouer perso mais de partager les assiettes te permettent de goûter à beaucoup de saveurs et de produits différents. C’est top.

& un restaurant gourmand

Tu as enchaîné : un tartare de secreto fumé (surprenant puisqu’il s’agit de porc cru avec un goût de flammekueche) / puis une assiette de petits pois, fèves, cacao et gelée d’asperges (le jeu des textures croquantes-fondantes est très sympa mais tu n’as pas beaucoup retrouvé les goûts du cacao et de l’asperge) / ensuite une association de courgettes jaunes, beignet de fleurs de courgette au fromage fumé et citrons confits (ton meilleur plat, une vraie tuerie) / arrive ensuite la barbue aux asperges blanches et beurre de câpres / un fish’n’chips très revisité / des encornets à la plancha ultra fondants / et pour finir un baba au rhum vraiment au top et des profiteroles très peu sucrées mais très chocolatées (la chocolat t’étant servi séparément tu doses comme tu veux).

Le moins

Dès 20h30 le petite salle du Dauphin est complètement bondée. Du coup ça devient hyper bruyant et le service plutôt lent.

Le plus

Le décor ne te laisse pas indifférent. La salle est habillée de marbre de la tête aux pieds. Quant aux miroirs et au bois, ils viennent compléter cette tenue épurée à tendance suédoise.

LE DAUPHIN RESTAURANT Inaki Aizpitarte Paris

Le Dauphin - 131 avenue Parmentier 75011 Paris ‎- 01 55 28 78 88 – www.restaurantledauphin.net
Assiettes entre 5 et 24€