On buvait quoi à l’apéro au Moyen-Age ?

Nous on a le kir. Avant ils avaient l’hypocras. L’apéro hype au Moyen-Âge. Un vin rouge sucré et épicé (cannelle, gingembre, cardamome, muscade, macis, miel, eau de rose) que tu bois frais. Tu peux le conserver 10 jours après ouverture donc bien plus cool qu’une bouteille de vin que tu dois te siffler rapidement. Mais étant donné qu’à cause du sucre ça se boit très bien et très vite (trop vite) il y a peu de chance que ça reste 10 jours dans ton frigo. Pour ce qui est du goût, ça te rappel carrément celui du vin chaud, mais froid du coup.

La bonne nouvelle c’est qu’il y a des mecs qui produisent encore de l’hypocras aujourd’hui. Donc si tu t’es déjà demandé comment les gens se murgeaient la tronche avant, tu peux te taper un petit trip apéro médiéval.

Hypocras

Boutique des Saveurs –  61 rue du Faubourg Saint Denis 75010 Paris – 01 47 70 44 69 – www.la-cour-des-saveurs.com
> 13€ la bouteille d’hypocras

Fleurs de sureau en bouteille.

Une fois n’est pas coutume, le packaging te fait acheter un truc, somme toute cher, sur lequel tu ne te serais pas spécialement arrêtée sans ça. Ouai mais il faut quand même reconnaître que la bouteille claque bien (toute en verre ; en noir & blanc et argent et avec un pola poétique à souhaits en guise d’illustration). En plus, tout est en anglais (marque anglaise oblige) donc tu ne sais pas complètement ce que tu achètes. Surtout quand tu lis que c’est à base d’elderflower. Ca t’envoi du rêve même si t’as juste compris « flower » dedans.

Niveau goût c’est une autre histoire. Tu ne peux pas vraiment dire que tu sois tombée par terre à la première gorgée. Bon t’as pas non plus trouvé ça dégueulasse mais le jus de fleurs de sureau c’est spécial, voir très spécial, voir un peu chelou. L’association citron vert, grenade, noix de kola, thym, fleur de sureau, piment, romarin, réglisse est visiblement un peu chargée pour toi. T’as plus l’impression de boire une infusion froide qu’autre chose. Tu t’es laissée avoir par la douceur du nom et du packaging. D’ailleurs ça t’as toujours bien surprise de voir, comme ici, qu’on puisse nommée une boisson « grenade et fleur de sureau » alors qu’elle contient 19% de jus de raisin pour 1% de grenade et 350 mg de thym pour 150 mg de fleurs de sureau.

Par contre, la marque a un concept super chouette. Tu peux envoyer tes propres photos via leur site pour éventuellement illustrer les prochaines bouteilles de la collection et donc voir ta photo dans les rayons des épiceries référentes.

jus de fleurs de sureau

Publicis Drugstore – 133 Avenue des Champs Elysées 75008 Paris – 01 44 43 77 64 – www.fireflytonics.com
> 2,80€ les 33cl de jus de fleurs de sureau

Des perles de sirop.

Voilà un truc dont l‘idée est très sympa mais qui au final déçoit. Des petites perles de sirop Monin pour donner un peu de vie et de fun à un cocktail ou un champagne.

Six saveurs te sont proposées : banane verte, cassis, curaçao bleu, pamplemousse rose, passion et violette. T’as opté pour la violette étant donné que c’est un de tes sirops préférés. Tu t’attendais à un goût de ouf et à une texture top. Tu t’empresses donc d’acheter une petite bouteille de Vouvray à boire avec tes copines et tenter, au passage, de les impressionner avec tes perles.

Râté. Le goût est vraiment bof. Tu ne retrouves pas de manière hyper évidente celui de la violette que tu kiffes tant. En plus les perles ne sont pas non plus aussi claquantes que tu l’espérais. Ca te fait donc un peu mal d’avoir dépensé quasiment 6€ pour cette toute petite boîte qui en plus ne se conserve pas plus d’une semaine au frais.

perles de sirop

perles de sirop

Lafayette Gourmet – 38 Rue de la Chaussée d’Antin, 75009 Paris – 01 48 74 42 93
www.moninshopping.com
> La perles de sirop Monin à la violette – 5,90€ les 50g