Les incontournables de Ténérife.

Non toutes les îles des Canaries ne ressemblent pas à Fuerteventura avec des clubs all inclusive comme unique décor et des plages de sable blanc comme unique loisir. Les Canaries c’est aussi et surtout Ténérife, la plus grande des 7 îles de l’archipel. Et on ne dirait pas comme ça mais à Ténérife il y en a des choses surprenantes à voir. De mystérieuses pyramides, un volcan perché à 3718 mètres d’altitude (le point culminant de l’Espagne), des piscines naturelles creusées par le temps dans la lave, des plages de sable noir, une forêt sauvage, des maisons traditionnelles à balcon en bois et patio intérieur esprit colonial, … L’île ne fait que 50 km sur 80 et compte une variété de microclimats impressionnants. Du climat humide et brumeux jusqu’au climat désertique chaud et sec. Le plus saisissant est de monter dans la magnifique forêt de l’Anaga, à l’extrême est de l’île. Plus tu grimpes dans la montagne, plus la température baisse et plus la brume s’épaissit (jusqu’à ne plus rien voir à 30 centimètres devant toi). Ensuite, dès que tu redescends en direction des plages de San Andrés, le temps se dégage et se rechauffe à une vitesse incroyable. Tu peux gagner 10 degrés en approximativement 15 minutes. Dingue.

Pour ce qui est de la nourriture, la gastronomie canarienne est globalement bonne, simple, copieuse et peu onéreuse. Rien ne t’a laissé un souvenir impérissable, mais il y a quand même deux choses dont tu te souviendras pour longtemps, tellement tu en as consommé en grande quantité !

La forêt de l'Anaga sous la brume. Ténérife

patatas au marché de Santa Cruz de Ténérife

Les papas arrugadas.

Ces petites « pommes de terre ridées » cuites avec leur peau dans de l’eau très salée ne sont même pas incontournables, elles sont inévitables. C’est LE plat traditionnel que tu trouves absolument partout. Elles sont servies soit toutes seules en tapas, soit en garniture d’un plat. Elles sont par ailleurs toujours accompagnées d’une sauce, le « mojo ». Ce mojo est soit « rojo » soit « verde ». Le mojo rojo est une sauce rouge à base de poivrons rouges et de piment. Quant au mojo verde, il tient sa couleur verte des poivrons verts et des feuilles de coriandre. Ces deux sauces sont vraiment à tomber. Tu trouveras d’ailleurs un peu partout dans les commerces des mélanges d’épices pour mojo. Il suffit d’ajouter de l’eau et de l’huile et c’est prêt !

El Teide dans le Parc National du Teide. Ténérife

le barraquito, un café typique de Ténérife

Le barraquito.

Le barraquito est aux Canaries ce que le cappuccino est à l’Italie. Il ne faut donc pas repartir sans en avoir goûté un préparé là-bas. Il s’agit d’un café auquel on ajoute du lait, une grosse dose de lait concentré sucré, de l’écorce d’orange et de la liqueur de café. À Ténérife il est souvent consommé en guise de dessert. C’est un café gourmand au sens propre du terme. C’est tellement bon que, malgré la chaleur assommante à certains endroits, tu n’as aucun problème à le boire. En plus, ce lait concentré que tu ajoutes toi même en fonction de ton goût, te rappel les berlingots Nestlé (ceux avec Tic et Tac dessus) que tu engloutissais lorsque tu étais petite. Un bonheur.

Voulez-vous dîner chez un inconnu ?

Pour planter l’décor

Jennifer à Bueno Aires, Jano à Madrid, Elaine à Toronto, Gregor à Vienne, Alice à Toulouse, Barbara à Denver, Renu à New Delhi ou Franck à Canberra. Autant de personnes que de coutumes et d’habitudes. Et autant de personnes à côté desquelles tu passes en t’obstinant à manger à ton hôtel ou au restaurant lorsque tu voyages.

C’est un concept atypique

Quel est le moment de la journée le plus propice aux échanges et au partage ? Le repas, on est d’accord. Ce n’est donc pas si étonnant que la plateforme « Voulez-vous dîner » ait imaginé un site de réservations de dîners chez l’habitant. Ce système permet aux voyageurs du monde entier de trouver l’authenticité qu’ils recherchent et aux locaux de rencontrer de nouvelles personnes sans bouger de chez eux. Tu ne sais donc pas vraiment chez qui tu vas tomber. Peut-être dans le petit appartement d’une jeune hôtesse de l’air, dans la maison de campagne d’un couple de chanteurs lyriques ou encore dans le loft d’une créatrice de robes de mariée. Les personnes inscrites sur « Voulez-vous dîner » sont donc très différentes les unes des autres mais ont quand même toutes un point commun. Celui d’être des passionnés de cuisine.

& un concept gourmand

Ton premier dîner tu l’as passé chez Mathilde à Neuilly. Vous étiez cinq, vous ne vous connaissiez pas et vous avez passé une super soirée. Pendant l’apéro artichaut – vinaigrette et rosé pris sur son balcon, Mathilde nous raconte une expérience démente qu’elle a vécu dans un bar improbable lorsqu’elle vivait à New-York. Autour d’un gaspacho de concombre – avocat – menthe et basilic, Bertrand nous apprend comment d’ingénieur il s’est reconverti dans la médecine. Pendant qu’on se régale d’un très bon effiloché de poulet au sésame et soja avec un riz à la coriandre, Mathieu nous parle de son voyage au Laos de l’année dernière. Et lorsque nous terminons le repas avec une mousse au chocolat et des fraises, Marie nous explique pourquoi elle a quitté sa région natale pour venir s’installer à Paris.

Le moins

Beaucoup de dîners sont plus chers qu’un repas au restaurant, donc malheureusement le prix est parfois dissuasif.   

Finalement

Plus qu’une alternative au restaurant, « Voulez-vous dîner » est une vraie expérience. C’est très chouette de pouvoir rencontrer des gens avec qui tu n’aurais jamais eu l’occasion de discuter dans ta vie de tous les jours. Ce concept est d’ailleurs beaucoup plus enrichissant à l’étranger puisque tu découvres des cultures et des modes de vie différents des tiens. Par contre, le site étant actif depuis seulement quelques mois, il n’y a pas encore un très large choix de dîners. Et malheureusement, tous les hôtes ne remplissent pas complètement leur fiche (pas toujours de photo, ni de profession). Donc, certes tu aimes beaucoup les surprises, mais tu es aussi une grosse flipette et ça ne te rassure pas des masses d’aller chez quelqu’un dont tu ne sais absolument rien.

Voulez vous dîner chez Mathilde

www.voulezvousdiner.com/fr
Dîner de Mathilde à 39€ 

Qu’est-ce qu’on mange à Vienne ?

À Vienne on mange une cuisine plutôt copieuse, riche et roborative. Des gâteaux à la crème à tout va, des escalopes panées à foison, des plats en sauce à toutes les sauces et des cafés et chocolats à la crème fouettée à chaque coin de rue.

#1 De magnifiques pâtisseries.

Vienne regorge de magnifiques et mythiques cafés, à l’image de celui dans lequel Sissi se ravitaillait ou encore celui où Freud venait penser.

Pour boire le chocolat chaud réputé comme étant le meilleur de Vienne, tu devras aller au café Demel.

« Soi-disant » parce tu n’as pas pu goûter tout ceux de la ville mais c’est ce qu’il se dit un peu partout. Et c’est effectivement ton petit préféré parmi ceux que tu as bu. À la carte, tu en as plusieurs au choix. Nature, à la vanille, au piment ou bien à la cannelle. Et tous sont surmontés d’un -gros- nuage de crème fouettée. Tu pourras accompagner ta boisson chocolatée d’une des très nombreuses pâtisseries exhibées à l’entrée. Tu vas la choisir directement dans la jolie vitrine puis on te l’apporte à table. Le top étant de t’installer au fond du café, face à la grande cuisine-vitrine à travers laquelle tu peux observer les pâtissiers oeuvrer minutieusement à la confection de magnifiques gâteaux.

Pour manger une part de Sachertorte, tu devras absolument aller au café de l’hôtel Sacher.

La sachertorte est un des emblèmes sucrés de Vienne. Tu en trouves donc un peu partout dans la ville. Mais étant donné que c’est monsieur Sacher himself qui l’a inventé, tu as préféré venir la goûter ici. Histoire d’être sûre de manger l’authentique, l’originale, l’unique Sachertorte ! En pratique, le gâteau est fait de fines couches de génoise au chocolat, d’un peu de confiture d’abricot, d’un glaçage au chocolat et d’une touche de crème fouettée à côté. Si en plus tu l’accompagnes d’un thé composé d’un mélange de earl grey, darjeeling et jasmin, spécialement imaginé pour le café Sacher, tu seras au top.

Spécialités culinaires de Vienne - Autriche

Pour goûter et tout connaître de la confection de l’apfelstrudel tu devras te rendre au Château de Schönbrunn.

Tu trouves des apflestrudels partout dans Vienne, mais cette pâtisserie est tellement populaire qu’elle en est devenue une attraction à part entière. Du coup au Château de Schönbrunn -le château de Sissi- il existe carrément l’Apfelstrudel Show. Ce n’est pas une blague mais bien une démonstration et dégustation du fameux gâteau. Pendant 30 minutes, on te montre étapes par étapes comment parfaitement préparer le traditionnel strudel aux pommes viennois. Tu as d’ailleurs été très impressionnée par la dextérité avec laquelle la pâtissière manie la pâte. Elle la travaille quand même sur son bras avec son épaule, son coude et son poignet !

Spécialités culinaires de Vienne - Autriche Spécialités culinaires de Vienne - Autriche

#2 De la street food.

Comme à Prague, tu as été très surprise de trouver autant de kiosques à saucisses dans les rues de Vienne ! Ils ont beaucoup de succès et les viennois y mangent le midi, directement accoudés au stand. Tout un choix de saucisses (« wüsrtl ») est proposé à manger, soit en hot-dog soit coupées en morceaux comme pour la currywurst.

La deuxième chose qui t’a beaucoup surprise dans la rue, est de voir la quantité de personnes qui mangent une glace dès qu’il y a un rayon de soleil. Adultes comme enfants, en pot ou en cornet, une boule ou plusieurs, chacun y va de sa petite glace. Le nombre de « gelateria » en est d’ailleurs justement très impressionnant.

Spécialités culinaires de Vienne - Autriche

#3 Des produits frais au marché.

Le Naschmarkt est le plus grand marché de Vienne. D’un côté, tu y trouves un tas de restaurants pour manger sur place, et de l’autre tu y trouves les étales de produits à emporter. Pas moins de 120 stands se côtoient ! Tu ne sais plus où donner de la tête parmi les montagnes de fruits exotiques et de légumes, les épices en tout genres, les fromages, les poissons et les viandes, … Tu trouves énormément de spécialités grecques, turques, libanaises et italiennes (d’ailleurs au fur et à mesure que tu marches tu retrouves souvent les mêmes produits et préparations). Beaucoup de couleurs et d’odeurs se mêlent ici, c’est vraiment agréable. Quant aux restaurants, t’en as vraiment pour tous les goûts. Des japonais, chinois, indiens, burgers, fruits de mer, … Et bien sûr plusieurs proposant évidemment les spécialités locales : le goulash (autant de versions différentes que d’endroits où tu le manges), la schnitzel (esclope viennoise de porc pané), les spätzle, la soupe viennoise au boeuf et pâtes ou encore le pain à l’ail et le bretzl. Et la particularité de ce marché et qu’il a une grande partie bio et locavore. 

Spécialités culinaires de Vienne - Autriche

Les beaux cafés avec de gros gâteaux de toutes les couleurs :
Café Demel (coup de ♥) : Kohlmarkt 14, 1010 Vienne – Autriche www.demel.at
Café Sacher : Philharmonikerstraße 4, 1010 Vienne – Autriche www.sacher.com
Café Central : Herrengasse 14, 1010 Vienne – Autriche
Café Schwarzenberg : Kärtner Ring 17, 1010 Vienne – Autriche www.cafe-schwarzenberg.at