La bûche de Noël Mauboussin.

On connait Mauboussin pour ses bijoux. Ses bagues surtout. Et essentiellement en photo d’ailleurs. Parce que tout le monde ne peut pas se permettre d’avoir une bague Mauboussin à son doigt. En revanche, beaucoup plus de monde va bientôt pouvoir se permettre de manger une bague Mauboussin. Oui manger. Alors pas une bague en or évidemment, mais une bague en sucre. Parce que Mauboussin est peut-être une marque de luxe, mais elle a le culot de s’associer à des univers bien plus grand public. Comme la restauration. Et on aurait pu croire qu’elle se serait associée à des tables étoilées. Mais non, elle a décidé de le faire avec une brasserie. Bon, on n’est pas non plus sur n’importe quelle brasserie. La Lorraine est quasi centenaire et le chef qui y supervise la cuisine est meilleur ouvrier de France.
Du coup, cette association assez improbable a donné naissance à une très jolie bûche de Noël sertie d’une bague en sucre. Le dessert se compose d’un sablé aux zestes d’agrumes et noisettes recouvert d’une gelée exotique, d’un roulé à la pistache, d’une mousseline à l’arbousier, d’inclusions exotique et fruits rouge, de macarons aux extrémités et de la célèbre étoile Mauboussin en chocolat blanc.

Brasserie La Lorraine
2 Place des Ternes 75008 Paris – 01 56 21 22 00
La bûche Mauboussin sera disponible du 15 décembre au 2 janvier.

La bûche de Noël Mauboussin à la brasserie La Lorraine.

Idée cadeau de Noël pour vinophiles.

Le Petit Ballon c’est une cave physique, une cave en ligne et une cave à domicile. Le principe de la cave à domicile est simple, c’est celui des box. On s’abonne et on reçoit tous les mois un coffret de deux bouteilles sélectionnées par l’ancien sommelier du Ritz (ouais ouaiiiiiis, rien qu’ça) + des conseils de dégustation et un petit livret façon magazine wine & food. Le Petit Ballon c’est autant pour les fainéants qui ne veulent pas bouger de chez eux, pour les overbookés qui n’ont pas le temps de passer dans une cave, pour les novices qui complexent devant un rayon de vin en ne sachant pas quoi mettre dans leur panier, pour les amateurs avides de découvertes ou pour les connaisseurs adeptes de grandes cuvées. Le Petit Ballon c’est pour tout le monde mais uniquement pour ceux qui ne se prennent pas trop au sérieux. Ceux qui se la jouent expert és vigne, passez votre chemin, Le Petit Ballon c’est avant tout pour les décontractés du gosier.
Et pour les fêtes, Le Petit Ballon propose une carte-cadeau abonnement de 3, 6 ou 12 mois à partir de 59,70€ ainsi qu’un kit du Dégustateur (2 verres certifiés + 1 stop-goutte + tire-bouchon + 1 guide de dégustation) à 24,90€. En idée cadeau pour papa, son mec, son frère, sa meilleure pote, sa belle-mère ou n’importe quel vinophile, ça marche pas mal. Et le truc plutôt pas con pour fidéliser ses clients et/ou inciter à s’abonner est le tarif spécial abonné (au minimum 20% moins cher que le prix public) pratiqué dans les caves physique et en ligne sur l’achat des bouteilles de vin hors box.

Box cave Le Petit Ballon

La cave Le Petit Ballon
43 Rue du Rocher, 75008 Paris
www.lepetitballon.com

Le potager de Claude Colliot servi sur un plateau.

La cuisine de Claude Colliot est instinctive et spontanée. Lui même ne sait pas ce qu’il va nous servir jusqu’à ce que l’inspiration ne le guide naturellement. Il y a toutefois une carte fixe à disposition bien sûr. Mais elle est surtout réservée aux moins audacieux. Parce que pour les aventuriers de la fourchette, tout l’intérêt de venir manger ici est clairement de se laisser porter. Non seulement on s’épargne l’horrible question du « bon je prends quoi ? » mais surtout on peut y aller les yeux fermés, on ne sera pas déçu. Parce que la cuisine de Claude est toute en subtilité et en délicatesse. Et c’est en particulier son talent pour sublimer les légumes de son potager qu’on peut largement saluer. Claude Colliot ne fait pas dans la cuisine exclusivement maraîchère, mais il le fait tellement bien que cela serait dommage de passer à côté. Les produits sont presque bruts, préparés et cuits juste comme il faut, avec à chaque fois un petit grain de sel qui vient déstabiliser notre palais. Et c’est littéralement quelques grains de sel que Claude à déposé sur une meringue italienne surplombant un sorbet à la poire pour lui donner du peps. Non seulement c’est bon et surprenant, mais c’est surtout marquant. Et laisser un souvenir un cuisine, ce n’est pas quelque chose qu’on trouve partout ! Et bien quand on sort de ce restaurant, des souvenirs on en a plein la tête. Celui du bouillon végétal servi dans une carafe à café. Celui de la fourchette à trois dents au lieu de quatre habituellement. Celui du velouté de potimarron servi dans une énorme citrouille. Celui des poireaux grillés au yuzu. Celui des betteraves servies sur du foin. Celui de la joie de vivre communicative et de la simplicité de Chantal, la femme de Claude, aux manettes des vins. Et celui, bien sûr, des petits grains de sel sur la meringue.

claude-colliot-restaurant-legume-marais

Claude Colliot
40 Rue des Blancs Manteaux 75004 Paris – 01 42 71 55 45 – M. Rambuteau
www.claudecolliot.com