La bûche de Noël Mauboussin.

On connait Mauboussin pour ses bijoux. Ses bagues surtout. Et essentiellement en photo d’ailleurs. Parce que tout le monde ne peut pas se permettre d’avoir une bague Mauboussin à son doigt. En revanche, beaucoup plus de monde va bientôt pouvoir se permettre de manger une bague Mauboussin. Oui manger. Alors pas une bague en or évidemment, mais une bague en sucre. Parce que Mauboussin est peut-être une marque de luxe, mais elle a le culot de s’associer à des univers bien plus grand public. Comme la restauration. Et on aurait pu croire qu’elle se serait associée à des tables étoilées. Mais non, elle a décidé de le faire avec une brasserie. Bon, on n’est pas non plus sur n’importe quelle brasserie. La Lorraine est quasi centenaire et le chef qui y supervise la cuisine est meilleur ouvrier de France.
Du coup, cette association assez improbable a donné naissance à une très jolie bûche de Noël sertie d’une bague en sucre. Le dessert se compose d’un sablé aux zestes d’agrumes et noisettes recouvert d’une gelée exotique, d’un roulé à la pistache, d’une mousseline à l’arbousier, d’inclusions exotique et fruits rouge, de macarons aux extrémités et de la célèbre étoile Mauboussin en chocolat blanc.

Brasserie La Lorraine
2 Place des Ternes 75008 Paris – 01 56 21 22 00
La bûche Mauboussin sera disponible du 15 décembre au 2 janvier.

La bûche de Noël Mauboussin à la brasserie La Lorraine.

Cocktail au mezcal et assiettes créatives au Mary Celeste.

Pour planter l’décor

On ne présente plus le Mary Celeste et sa cabane de pêcheurs ultra hype.

C’est un bar atypique

Par contre on peut présenter son cocktail El Curado ! Une tuerie à base de mezcal. C’est à New York, où il est beaucoup plus connu et répandu qu’en France, que tu as découvert cet alcool mexicain distillé à partir d’agave et facilement reconnaissable à son goût fumé et boisé. Au début, tu as été hyper surprise par son goût ultra puissant et très différent de tout ce que tu connais. Mais une fois ton palais apprivoisé, tu en es tombée complètement addict. À tel point que tu t’es mise en quête de trouver tous les endroits où il en est servi à Paris ! Et au Mary Celeste, tu en as trouvé dans le El Curado. Ce cocktail ultra relevé se compose donc de mezcal, citron vert, piment vert frais, sel fumé et ananas (qui donne plus de couleur que de goût).

& un bar gourmand

Niveau bouffe ça tabasse plutôt pas mal aussi. À l’instar de Clamato par exemple, le Mary Celeste propose des assiettes marines façon tapas bistronomiques. L’accent est mit sur les produits de la mer mais pas que. Tu trouves autant du thon blanc cru & radis pickles (frais, bien assaisonné et avec plusieurs textures) / que du saumon cru, chips & miel / du pain de maïs / des tacos d’épaule de porc / un tartare de boeuf, amandes rôties, harissa & olives kalamata / mais aussi des aubergines rôties, pignon de pin, miel & pain croustillant (le meilleur plat d’aubergine que tu aies jamais mangé) / et en dessert une crème de fenouil, orange & sirop d’olive. C’est original, audacieux, fin, frais et bon.

Le moins

Le Mary Celeste est toujours aussi blindé que depuis son ouverture, donc il vaut mieux réserver ou arriver tôt !

Mary Celeste, restaurant de poisson et bar à cocktails à Paris

Mary Celeste - 1 rue Commines 75003 Paris ‎- 09 80 72 98 83
M. Saint-Sébastien Froissart
www.lemaryceleste.com

Trois semaines pour découvrir le smørrebrød autrement au Flora Danica.

Trois semaines pour découvrir le smørrebrød autrement au Flora Danica.

Pour planter l’décor

Suite à l’exposition du Vivre Danois organisée la semaine dernière à la Maison du Danemark, le restaurant de cuisine nordique Flora Danica a décidé de prolonger l’événement en réinterprétant une spécialité bien danoise.

C’est un événement atypique

Pendant trois semaines, du 13 mars au 3 avril, deux recettes éphémères -imaginées conjointement par le chef danois Jasper Kure et le meilleur ouvrier de France Bernard Leprince- seront à la carte du Flora Danica. 

& un événement gourmand

Le smørrebrød étant au Danemark ce que la baguette est à la France, ce pain a donc tout naturellement été choisi pour l’occasion. Et puisque l’amour des français pour la street food ne cesse de grandir, c’est via deux recettes de tartines qu’on va pouvoir le découvrir -et nous familiariser avec sa texture bien différente de notre baguette crousti-moelleuse-. On trouvera donc une première recette bien classique : un smørrebrød aux harengs et pommes de terre. Et une deuxième recette aux influences beaucoup plus locales cette fois : le « jambon-beurre façon smørrebrød », ou quand le plus français des sandwichs se prend trois semaines de vacances au Danemark.

Flora Danica - 142 avenue des Champs Elysées 75008 Paris – 01 44 13 86 26 – M. Charles de Gaulle Etoile – www.restaurants-maisondudanemark.com/flora-danica
Smørrebrød à 6,5 et 9,5€