Le potager de Claude Colliot servi sur un plateau.

La cuisine de Claude Colliot est instinctive et spontanée. Lui même ne sait pas ce qu’il va nous servir jusqu’à ce que l’inspiration ne le guide naturellement. Il y a toutefois une carte fixe à disposition bien sûr. Mais elle est surtout réservée aux moins audacieux. Parce que pour les aventuriers de la fourchette, tout l’intérêt de venir manger ici est clairement de se laisser porter. Non seulement on s’épargne l’horrible question du « bon je prends quoi ? » mais surtout on peut y aller les yeux fermés, on ne sera pas déçu. Parce que la cuisine de Claude est toute en subtilité et en délicatesse. Et c’est en particulier son talent pour sublimer les légumes de son potager qu’on peut largement saluer. Claude Colliot ne fait pas dans la cuisine exclusivement maraîchère, mais il le fait tellement bien que cela serait dommage de passer à côté. Les produits sont presque bruts, préparés et cuits juste comme il faut, avec à chaque fois un petit grain de sel qui vient déstabiliser notre palais. Et c’est littéralement quelques grains de sel que Claude à déposé sur une meringue italienne surplombant un sorbet à la poire pour lui donner du peps. Non seulement c’est bon et surprenant, mais c’est surtout marquant. Et laisser un souvenir un cuisine, ce n’est pas quelque chose qu’on trouve partout ! Et bien quand on sort de ce restaurant, des souvenirs on en a plein la tête. Celui du bouillon végétal servi dans une carafe à café. Celui de la fourchette à trois dents au lieu de quatre habituellement. Celui du velouté de potimarron servi dans une énorme citrouille. Celui des poireaux grillés au yuzu. Celui des betteraves servies sur du foin. Celui de la joie de vivre communicative et de la simplicité de Chantal, la femme de Claude, aux manettes des vins. Et celui, bien sûr, des petits grains de sel sur la meringue.

claude-colliot-restaurant-legume-marais

Claude Colliot
40 Rue des Blancs Manteaux 75004 Paris – 01 42 71 55 45 – M. Rambuteau
www.claudecolliot.com

Puce, le micro resto pour les appétits d’oiseau.

Puce se définit lui-même comme étant un bar à grignoter. Et effectivement on est clairement plus dans le registre gastronomique du bar à tapas que dans celui du restaurant. D’ailleurs, on retrouve à la carte les croquettes et les pimientos del padron, grands classiques des bars à tapas espagnols. Par contre les quantités sont tout de même moins généreuses que là-bas. Le rapport quantité-prix est d’ailleurs peut-être le seul problème de Puce. Pourtant je suis plus du genre à privilégier la qualité à la quantité, quitte à mettre la prix pour ça. Mais là, bien que les plats soient très bons, ils ne sont pas suffisamment dingues pour que l’addition passe comme une lettre à la poste à la fin. C’est surtout valable pour le midi ceci dit. Parce que le midi on attend souvent des formules économiques et on a envie de manger quelque chose de plutôt consistant pour tenir jusqu’au soir. Donc là, sachant qu’il faut compter en moyenne trois petits plats pour arriver à satiété, la note d’une vingtaine d’euros est un peu salée pour un déjeuner à picorer. Pour un soir, en revanche, Puce ça passe très bien car on se met en mode apéro. Et là on se partage un guacamole qui déchire servi dans un énorme mortier avec son pilon. Mais aussi de très bonnes boulettes de viande, des tostadas de poisson, de super couteaux aux herbes ou des coques à la citronnelle pour plus de fraîcheur. Ou bien encore une salade de quinoa aux agrumes ou des lentilles à la feta (mais ces salades végétariennes ne sont pour le coup vraiment pas assez copieuses par rapport à leur prix, elles mériteraient vraiment de faire au moins le double).

puce bar à grignoter, tapas à pigalle

Puce
1 rue Chaptal 75009 Paris – 09 53 48 29 75
ilovepuce.com

IT, la trattoria contemporaine du 13e.

IT c’est l’adresse qu’il fait bon avoir près de son boulot pour la pause déjeuner. Mais, à l’instar de MOB, c’est tellement grand que ces derniers temps c’est souvent le 13e qui a la primeur de ce genre d’endroits. Tant mieux pour ceux qui bossent dans le 13e, tant pis pour moi et mon 8e.

IT c’est une trattoria italienne en version restauration semi-rapide orientée haut de gamme (semi-rapide parce qu’il y a du temps d’attente pour les plats chauds et haut de gamme parce que le ticket moyen à 15€ est assez élevé). Mais chez IT on est loin de la trattoria de poche classique et familiale avec son ambiance un peu rustique et ses tables nappées. IT c’est une trattoria 2.0 au style plus brooklynien que romain avec des iPads à dispo et des anneaux vibrants (aucun rapport avec les sextoys) qui indiquent quand les plats chauds sont prêts.

Dans l’assiette, IT c’est surtout le choix entre des pâtes (faites maison) et des pizzas (faites maison aussi). La linguine carbonara est très bonne. Une cuisson des pâtes au top, une pancetta IGP, du persil plat, des oignons rouges et le jaune d’oeuf mélangé à la crème. Quant à la pizza Primavera, la garniture est bonne, fraîche et goûteuse mais la pâte en elle-même est un peu moins convaincante (il était difficile de savoir si elle était trop cuite au pas assez). Niveau sucré, la torta citron – carotte n’a pas grand intérêt, en revanche les petits biscuits fourrés valent le coup ! À noter les très bons jus de fruits et légumes bio pressés à froid et embouteillés chaque matin. L’Energizer à base de pomme, carotte, citron, gingembre et betterave se boit d’une traite !

IT – 125 avenue de France 75013 Paris
M. Bibliothèque François Mitterand
www.it-trattoria.com

IT France, italian trattoria paris 13e