Uma, le premier restaurant franco-nippo-péruvien de Paris.

Pour planter l’décor

Ma passion pour le mezcal a encore frappée, et m’a cette fois menée chez Uma. Sauf que déception, il est essentiellement proposé pur. Il est tout de même présent dans un cocktail mais sa composition ressemblant plus à un gaspacho qu’à une boisson je me suis rabattue sur le pisco sour. Heureusement je n’ai absolument pas été déçue par ce que j’ai mangé, bien au contraire !

C’est un restaurant atypique

Le nom Uma vient de « umami », la cinquième saveur que personne ne connait ou que ceux qui connaissent ne savent ni définir ni reconnaître. Et puisqu’on ne connait pas, le chef s’est dit qu’il allait nous y initier. Sauf que même après y avoir goûté, l’umami reste très abstrait. C’est très très loin d’être aussi évident que l’amer, l’acide, le sucré et le salé. Néanmoins que ça soit grâce à la magie de l’umami ou tout simplement au talent du chef, les plats de l’Uma -croisement des cuisines françaises, japonaises et péruviennes- sont très surprenants. Beaucoup de parfums, de saveurs et de jeux de textures.

& un restaurant gourmand

À la carte se sont soit des plats en petites portions soit des grandes assiettes. À deux on a pris les 6 petits plats à partager + 2 desserts et c’était parfait. Tacos de thon au thé oolong (au top malgré une tortilla un peu grasse) / Foie gras au pisco et cacao (on avait pris ce plat en pensant que ça serait une valeur sûre et qu’on serait forcément subjugués mais ce fut notre plus grosse déception) / Tiraditos de légine au yuzu (très bon) / Bolas d’aubergine au sencho (bon aussi) / Gyoza de cochon au saté (une vraie grosse tuerie – les gyozas ne sont pas crousti-fondants comme au Gyoza Bar par exemple mais ils ont tellement de goût qu’ils écrasent tous les autres à plate couture) / et enfin le Ceviche de truite marinée au tarama à la truffe (alors ça ce n’est même pas une grosse tuerie c’est juste un des meilleurs plats de ma vie ! Et ce n’est pas parce qu’il y a de la truffe dedans que je l’ai autant aimé. Enfin si, mais pas pour le produit en lui-même. C’est parce que l’association avec le fumé de la truite était vraiment dingue. Les deux produits se complètent, se répondent et se marient à merveille à mon goût. C’est la première fois que je mange un plat à base de truffe où je me dis qu’elle est vraiment là pour quelque chose, qu’elle n’est pas juste posée sur l’assiette pour la rendre sophistiquée.)

Uma
7 rue du 29 juillet, 75001 Paris – 01 40 15 08 15
www.uma-restaurant.fr
Petites assiettes de 9 à 14€ – Cocktails à 15€

Uma, le premier restaurant franco-nippo-péruvien de Paris spécialiste de l'umami.

Clamato, la bistronomie marine miniature made in Bertrand Grébaut.

Clamato, la table marine et sans réservation de Bertrand Grébaut.

Pour planter l’décor

Les cabanes de pêcheurs ont le vent en poupe depuis quelques temps déjà à Paris. Tout le monde est en quête de son petit coin iodé pour se ressourcer. Bertrand Grébaut aurait donc eu tord de s’en priver. Après son Septime fraîchement étoilé, il te propose, avec Clamato, une échappée marine en mode bistrot plutôt décontracté.

C’est un restaurant atypique

Clamato c’est une cabane en bois -verte et bleu canard- lumineuse avec ses baies vitrées et conviviale avec son comptoir. Clamato c’est aussi un mash-up de deux grandes tendances actuelles. Celle des tapas chics d’un côté et celle des bars à huîtres et produits de la mer de l’autre. Et c’est réussi !

& un restaurant gourmand

À la carte tu trouves entre autres : différentes variétés d’huîtres, des accras de crabe -très bons-, une bresaola de thon avec betterave et basilic -magnifique et la bresaola est bluffante-, un haddock avec pomme de terre et moutarde, un maquereau avec choucroute de navet et chou frisé, une dorade marbrée avec radis noir et coriandre, des coques avec butternut et curcuma frais -la butternut était trop ferme à ton goût-, une mandarine givrée et noisettes -l’accord est canon- et, le meilleur pour la fin, une tartelette au sirop d’érable vraiment mortelle ! Il faut que tu comptes environ trois assiettes par personne pour être calé. L’idée étant évidemment de les faire tourner autour de la tablée.

Le plus et le moins

Contrairement à Septime -où il faut absolument réserver 3 semaines avant-, Clamato ne prend pas de réservation. Tu dois y venir tôt en espérant très très fort y trouver une table ou un bout de comptoir de libre.

 

Clamato - 80 rue de Charonne 75011 Paris – 01 43 72 74 53 – Pas de réservation – Plats de 7 à 21€ – septime-charonne.fr

La Famille, le bar – resto le plus expérimental de Montmartre.

Pour planter l’décor

On ne peut plus touristique, Montmartre offre un choix très très large en matière de restauration. Sauf qu’il s’agit essentiellement de cafés et bistrots traditionnels qui proposent une cuisine française classique. Bien entendu cela fait le bonheur des vacanciers en quête d’authenticité, mais toi qui vit ici, tu aspires à un peu plus d’originalité et de spontanéité. Et c’est là que La Famille fait ton bonheur à toi. La Famille est certes à Montmartre, mais elle a eu la bonne idée de s’isoler dans une rue à l’écart de l’affluence de la rue des Abbesses. Pas d’enseigne tapageuse ni de menu en 36 langues ici, La Famille se fait discrète. Et ça, c’est bien une qualité qu’il faut lui reconnaître.

C’est un restaurant atypique

La Famille c’est un endroit jeune et branché avec une partie restaurant au fond de la salle et une partie bar à cocktails à l’entrée. Et ce qui a fait la réputation du lieu se sont justement ses cocktails puisque ce sont les seuls mojitos de Paris à être préparés avec de l’azote liquide. Tu as un choix de 6 mojitos moléculaires aux parfums très originaux : framboise / passion / piment ; poire / basilic ou encore mangue / passion / wasabi. Leur préparation est un spectacle à part entière et leur forme aussi puisqu’ils sont tous customisés avec des bonbons ou des chocolats. Une tuerie.

& un restaurant gourmand

La Famille c’est aussi un restaurant qui propose une bonne cuisine fraîche et inventive sous forme de formules. Selon le marché : velouté de topinambour, saumon mariné en croûte de graines, foie gras au cacao, carré de porc Pata Negra, Tortellini haddock et poutargue, caille laquée, tarte au citron en 3 parties, millefeuille aux marrons, … Par contre tu dois absolument réserver car la salle est très petite et toujours complète.

Le moins

La Famille n’est ouverte que les soirs du mardi au samedi.

La Famille : restaurant et bar moléculaire aux Abbesses à Montmartre

La Famille - 41 rue des 3 Frères 75018 Paris – 01 42 52 11 12 – Page Facebook
E/P ou P/D à 31€ – E/P/D à 36€ – Menu dégustation en 6 plats à 50€