Déjeunez Chez L’Ami Jean et vous vous en souviendrez longtemps.

Mettez votre palais en mode reset. Chez L’Ami Jean tout vous semblera familier, mais tout sera finalement très différent. Asperge, paleron, riz au lait. Le menu du dimanche chez maman vous dites-vous sûrement. Et bien détrompez-vous. Ces plats là vous ne les avez clairement jamais mangé avant. Et vous en redemanderez clairement après.

restaurant chez l'ami Jean - chef Stéphane Jégo - Paris 7

Chez L’Ami Jean les asperges sont laquées, grillées, servies avec un condiment moutarde, une poudre d’herbes fumées et accompagnées d’un maquereau également fumé mais surtout très fondant. Et tout est posé là comme ça, sur une grande planche en bois à partager. Quant au paleron, la pièce est d’abord cuite traditionnellement, puis elle repose, elle « croûte » et enfin elle grille. Ce qui en fait un paleron crousti-fondant absolument incroyable. Une texture incroyable (on pourrait l’effilocher avec les doigts, c’est dire), mais un goût et des saveurs encore plus incroyables. Et puis il y a le riz au lait. LE saladier de riz au lait servi avec une mousse de caramel au beurre salé et de la nougatine. Lourd ? Et bien aussi bizarre que ça puisse paraître, non ! Il semble monter à la chantilly tellement il est léger et aérien ce riz au lait.

restaurant chez l'ami Jean - chef Stéphane Jégo - Paris 7e

Vous aurez donc compris l’idée, chez L’Ami Jean on n’est pas sur une cuisine de paraître, mais sur une cuisine honnête. Une cuisine vraie qui n’a rien à cacher. Les produits utilisés par le chef Stéphane Jégo viennent tout droit des producteurs et sont ultra frais. La pêche est de la veille. Le cochon corse aussi d’ailleurs ! Preuve en est la photo de l’animal encore sur ses quatre pattes que le chef fait tourner en salle !

Et oui, c’est qu’il est aussi surprenant que sa cuisine ce chef. Si on ne le voyait d’ailleurs pas travailler dans sa cuisine ouverte, on aurait bien du mal à croire que les assiettes extrêmement soignées et délicates que l’on déguste sont son oeuvre ! Ici la décontraction, la bonne humeur et la convivialité ne sont absolument pas là au détriment de la passion, la rigueur et la qualité. Et c’est ça qui en fait une adresse rare que l’on voudrait garder jalousement pour soi. Ou plutôt, une adresse que l’on voudrait que ceux qu’on aime découvrent égoïstement grâce à nous…

restaurant sud ouest chez l'ami Jean - chef Stéphane Jégo - Paris 7e

Chez L’Ami Jean – 27 Rue Malar, 75007 Paris – 01 47 05 86 89

Pantruche, le restaurant au meilleur rapport qualité – quantité – prix de Paris ?

Pour planter l’décor

Pantruche ce n’est pas nouveau, Pantruche c’est très connu, mais chez Pantruche je n’y avais encore jamais mis les pieds. Pourtant je peux y aller à pieds ! Mais justement. Les restaurants qui sont à côté de chez moi, j’aime bien y aller le week-end. Parce que le week-end j’aime bien rester dans mon quartier. Et malheureusement Pantruche est fermé le week-end. Ce qui est probablement son unique défaut. Certains diront que non, sa taille est également un problème car on mange sur les genoux de son voisin. Mais moi au contraire je trouve ça cool. C’est une des raisons pour lesquelles cet endroit est si chaleureux. En effet on ne mange pas loin de son voisin mais du coup on parle facilement à son voisin. Et là bim, convivialité, tout ça, tout ça.

C’est un restaurant atypique

Pantruche ne faillit donc pas à sa réputation, Pantruche a tout bon. Sur la qualité de ses produits, sur ses recettes inventives et traditionnelles à la fois, sur ses quantités servies, sur son service et sur ses prix. Ici on mange une entrée + un plat + un dessert au dîner pour 35€. Et il y en a dans l’assiette. Son petit Frère, Caillebotte, propose la même formule, mais, pour avoir dîné dans les deux endroits à peu de temps d’intervalle, j’ai vraiment eu le sentiment que le repas y était plus frugal.

restaurant Pantruche pas cher, le meilleur rapport qualité / quantité / prix de Paris

& c’est un restaurant gourmand

Ce n’est d’ailleurs pas le même type de cuisine. Pantruche est plus bistro que nomique. On y trouve notamment en entrée une tête de veau de compète. Je n’en avais jamais mangé mais je me suis dit qu’ici elle ne me ferait pas peur et qu’elle serait forcément bonne. Et bingo, avec son « snackage », son écume de pomme ratte fumée et son raifort j’ai kiffé. En plat, le merlan de ligne, avec sa crème de riz, son encre de seiche et sa cébette grillée, a également bon sur toute la ligne. Un plat en noir et blanc aussi graphique que séraphique. Et en dessert, le soufflé au Grand Marnier avec son pot de caramel au beurre salé -le seul plat immuable de la carte- est également à tomber. Ceci dit, comme pour la tête de veau, c’était ma première fois avec ce gros classique français donc impossible de comparer avec un autre.

Finalement

Pantruche c’est le genre d’endroit dans lequel tous les touristes grincheux devraient aller au moins une fois. Ils verraient qu’à Paris on peut manger très bien et copieusement, que le service peut être à la fois charmant et compétent et tout ça sans avoir l’impression de se faire prendre pour un pigeon.

restaurant Pantruche pas cher, le meilleur rapport qualité / quantité / prix de Paris

Pantruche
3 rue Victor Massé 75009 Paris – 01 48 78 55 60
M. Blanche ou Pigalle

Seb’on, la nouvelle adresse qui manquait aux Abbesses.

Pour planter l’décor

Pour un quartier si touristique et prisé des couples amoureux, Montmartre manque cruellement de petits restaurants élégants, intimes et romantiques. On trouve en grande majorité des lieux à l’esprit convivial et bon enfant avec cuisine familiale et réconfortante. C’est évidemment très sympa et complètement dans l’esprit bistrot d’antan qui fait entre autre la singularité de ce quartier village, mais depuis quelques temps c’est bien la bistronomie qui fait des ravages à Paris, et Montmartre ne s’y était pas vraiment encore mis. Le pli est maintenant pris avec la récente ouverture de Seb’on.
Seb'on, nouveau petit restaurant romantique et bistronomique aux Abbesses à Montmartre Seb'on, nouveau petit restaurant romantique et bistronomique aux Abbesses à Montmartre

C’est un restaurant atypique

En lieu en place de MILK, ce restaurant de poche a ouvert il y a trois mois et affiche déjà complet tous les soirs. Ici, les jolis plats maisons cuisinés avec des produits de saison côtoient un décor raffiné et épuré pour un prix pas trop élevé. Seb’on c’est vraiment l’adresse qui manquait aux Abbesses.

& un restaurant gourmand

Le menu, composé d’un choix succinct de plats, change toutes les semaines au gré du marché et des inspirations du chef. Parmi les entrées du moment (entre 10 et 13€), un potiron rôti à la mandarine, ricotta aux herbes, parmesan et huile d’olive -hyper bon- ou encore un foie gras cuit au vin, chutney de tomate au balsamique de framboise -très parfumé-. À suivre en plat (entre 16 et 19€), des ravioles de cochon aux herbes, topinambours et champignons -une farce merveilleuse mais un peu trop de champignons en garniture-. Pour finir en dessert (à 9€), une jolie figues de Soliès rôtie avec biscuit et glace caramel au beurre salé -légère à souhaits-.
Seb'on, nouveau petit restaurant romantique et bistronomique aux Abbesses à Montmartre Seb'on, nouveau petit restaurant romantique et bistronomique aux Abbesses à Montmartre

Le moins

L’ardoise au mur en guise d’unique carte n’est pas très pratique puisque si tu n’es pas parfaitement assis dans son axe, il faut te lever pour choisir tes plats.

Seb’on 
62 rue d’Orsel 75018 Paris ‎- 01 42 59 74 32 – M. Abbesses
www.seb-on.com