Guilo Guilo, le japonais gastro de Montmartre.

Pour planter l’décor

Ce n’est absolument pas un nouveau venu puisqu’il a déjà 6 ans et que sa réputation n’est plus à faire. Mais toi tu ne l’as découvert qu’il y a quelques mois en emménageant à côté, du coup tu n’en parles que maintenant. Logique. Guilo Guilo c’est un bout de Japon à Paris. Un bout de Kyoto précisément. Son chef, Eiichi Edakuni, y a ouvert son premier restaurant il y a 15 ans et ça a tout de suite été un gros succès. Un trèèèèèèèès gros succès même, puisqu’il fallait faire sa réservation des mois à l’avance (allant même jusqu’à plus de 2 ans, OUI PLUS DE DEUX ANS D’ATTENTE). Un peu foufou quoi. Du coup, appréciant le rapport que les français ont à la gastronomie, le chef a développé son concept à Paris. Et bim rebelote, le Guilo Guilo parisien marche aussi bien que le Guilo Guilo kyotoïte. Sauf que là, pour mieux gérer les réservations, elles ne sont ouvertes qu’un mois à l’avance. Ouf.

C’est un restaurant atypique

Guilo Guilo c’est un restaurant japonais gastro-créatif où le chef et son équipe cuisinent, face aux clients, un menu unique surprise -à 45€- composé d’environ huit petits plats qui changent tous les mois. Il faut donc que tu sois un peu aventurier pour y aller parce que non seulement tu ne sais pas ce qu’il y aura dans ton assiette, mais en plus c’est japonais donc avec des produits et des préparations que tu n’as pas l’habitude de manger. Certains plats que tu vois arriver sont d’ailleurs un peu déroutants et, comme les serveuses ne parlent pas bien français, tu ne sais jamais vraiment ce que tu vas avaler (l’avantage étant que tu te concentres sur les goûts et textures des plats).

& un restaurant gourmand

Une coupe de saké pétillant au yuzu pour bien commencer le repas et le marathon commence.

  • Plat n°1, la mise en bouche : du poulpe avec une gelée (pour le coup la gelée n’est pas une de tes textures favorites donc tu as un peu de mal à tout finir, mais par contre le poulpe te plaît beaucoup).
  • Plat n°2 , un assortiment de tapas japonais à partager à 2 avec : une omelette aux herbes, un maquereau mariné, une aubergine grillée sauce miso -ultra fondante-, un sushi de boeuf au champignon de Paris et un rouleau d’anguille.
  • Plat n°3 : un sashimi de bar avec une sauce tomate au miso et des fleurs de shiso.
  • Plat n°4 : un sandwich de tempura de thon et oignons avec une sauce aux noix de ginkgo (ton gros coup de coeur).
  • Plat n°5 : une soupe de bouillon de daurade avec daurade grillée et nouilles au yuzu.
  • Plat n°6 : un nem de surimi de cabillaud, soja vert et edame avec une excellente sauce à la prune salée.
  • Plat n°7 : du tofu de maïs servi avec bulot, tourteau, crevette et Saint-Jacques aux algues.
  • Plat n°8 : une déclinaison autour du saumon servie avec un bol de riz aux œufs de saumon.
  • Plat n°9, le dessert : un granité de pamplemousse avec grenade, sorbet à la menthe -très rafraîchissant- et une crème de haricot rouge.

Et, en option et avec supplément avant le dessert : deux sushis de foie gras (c’est la spécialité de Guilo Guilo qui semble-t-il est très réussie mais, bien que tous les plats soient très fins et légers -y compris le riz bizarrement-, au bout du 8e tu es déjà bien rassasiée et il t’est donc difficile de manger quelque chose de plus).

À savoir

Le chef n’est présent au restaurant qu’un mois sur deux -en l’occurrence les mois pairs- car le reste du temps il est dans ses autres adresses Guilo Guilo à Kyoto, Tokyo et Honolulu. À savoir également qu’il n’y a que deux services par jour à 19h et 21h30 et seulement une trentaine de couverts. Du coup, si tu veux être sûr d’être bien placé, il faut que tu le précises au moment de ta réservation. La meilleure place étant au comptoir face au chef. Tu as la chance de l’avoir eu et c’est vraiment top. Le chef n’est qu’à 20 cm de toi, donc même s’il est très appliqué dans ce qu’il fait, il prend le temps de te parler, de déconner avec toi et même de te raconter des histoires de la culture japonaise (comme pourquoi il vaporise d’eau le couvercle de ton bol de soupe avant de te le servir ou bien, lorsque tu fais une tête chelou lorsqu’il te dit qu’il te sert du surimi, il t’explique que le mot « surimi » veut dire « poisson haché » en japonais et que tu peux te détendre parce que tu manges un tartare de cabillaud).

guilo guilo restaurant japonais gastronomique des Abbesses à mONTMARTRE

Guilo Guilo - 8 Rue Garreau 75018 Paris ‎- 01 42 54 23 92 – M. Abbesses

La semaine de la truffe dans les restaurants Frères Blanc.

Pour planter l’décor

Inaccessible, inabordable, réservée aux comptes en banque bien garnis ou éventuellement au jour de ton mariage si ce jour arrive un jour, … la truffe tu ne l’as jamais vraiment envisagée tellement son prix est hors de ta portée. La truffe tu l’as quasiment exclusivement consommée par le biais d’huiles aromatisées ou de beurres et fromages truffés. Autant donc dire que tu ne l’as jamais réellement goûtée.

C’est un concept atypique

Et bien, via un déjeuner au Petit Zinc, tu as enfin pu goûter à la truffe du Périgord. Ce repas visait à déguster les plats éphémères proposés du 5 au 12 mars à la carte des restaurants du groupe Frères Blanc qui se sont réunis autour d’une semaine spéciale, la semaine de la truffe. Cette initiative est très chouette puisqu’elle permet de découvrir ce produit ultra luxueux de manière décomplexée, grâce à l’utilisation de produits simples et au détournement de recettes du quotidien (qui permettent d’afficher des prix par plat abordables). Pendant une semaine et sans te retrouver à découvert, tu pourras donc t’initier à la truffe, à son odeur, à sa couleur, à sa texture et à sa saveur si particulière.

& un concept gourmand

Le chef et meilleur ouvrier de France -Bernard Leprince- a donc imaginé 12 recettes éphémères associant la truffe noire du Périgord -du producteur Gilbert Hugou- à l’un des produits déjà présent à la carte de chacun des restaurants. Tu auras donc le choix entre : cinq recettes à base de féculents et de truffe (coquillettes, macaronade, risotto, rattes et spaetzle), trois recettes autour de l’oeufs et de la truffe (en brouillade, en feuilleté ou miroir), deux recettes de tartare de poisson et de truffe (l’une au saumon, l’autre au maigre), une recette avec un légume et de la truffe (le céleri) et une dernière recette revisitant un sandwich avec de la truffe (le croque). Ce croque, tout comme les coquillettes, sont d’ailleurs vraiment dingues et complètement addictifs !

Menu éphémère autour de la truffe dans les restaurants Frères Blancs en mars

Au Pied de Cochon - 6 rue Coquillère 75001 Paris – Chez Jenny - 39 boulevard du Temple 75003 Paris – Le Petit Zinc - 11 rue Saint-Benoît 75006 Paris – Le Procope - 13 rue de l’Ancienne Comédie 75006 Paris – Flora Danica - 142 avenue des Champs Élysées 75008 Paris – La Fermette Marboeuf - 5 rue Marboeuf 75008 Paris – Brasserie La Lorraine - 2 place des Ternes 75008 Paris – Le Grand Café Capucines - 4 boulevard des Capucines 75009 Paris – Charlot Roi des Coquillages - 12 place de Clichy 75009 Paris – Le Sud - 91 boulevard Gouvion-Saint-Cyr 75017 Paris – Bar André - 5 rue St-Jean 17000 La Rochelle – La Lorraine - 7 place d’Armes 1136 Luxembourg

Les plats à base de truffe seront proposés du 5 au 12 mars entre 19,80 et 29,90€.

Le dîner surprise de Septime.

Pour planter l’décor

C’est bientôt le jour de ton PACS. Pour l’occasion tu veux faire les choses bien en emmenant dîner ton mec dans un bon restaurant. Tu penses tout de suite à Septime. Prévoyante tu appelles quelques semaine à l’avance pour être sûre d’avoir une table. Et là on te réponds « désolé il faudra rappeler 15 jours avant la date que vous désirez, on ne prend aucune réservation plus tôt. » Non mais sérieusement, qu’est-ce que c’est que cette mode relou des restos inréservables plus de deux semaines à l’avance ?! Enfin bref, tu rappelles donc 15 jours plus tard pour qu’on te dise finalement « désolé c’est complet pour cette date. » What ????? Hyper déçue tu as donc du trouver un plan B pour ton dîner. Par contre tu voulais quand même manger au moins une fois dans ce restaurant. Tu as persévéré. Et après deux mois d’acharnement tu as finalement réussi à booker une table.

C’est un restaurant atypique

Hormis le fait que cet endroit attire la curiosité car il est sur toutes les lèvres, sur tous les blogs, dans tous les magazines, dans tous les guides et que c’est encore plus la folie depuis que Beyoncé et Jay-Z y ont mangé, cet endroit a un concept original. Pour le dîner, Septime propose un menu unique et surtout surprise. Tu sais ce que tu vas manger uniquement lorsque le plat arrive sous tes yeux. Bien sûr on te demande d’abord si il y a des choses que tu ne manges pas ou que tu n’aimes vraiment pas, histoire qu’il n’y ait aucune déception. Et le menu change tous les jours en fonction du marché donc c’est chaque soir une surprise différente.

& un restaurant gourmand

Le menu surprise de Septime se compose de 6 plats. 2 entrées, 1 plat de poisson, 1 plat de viande, 1 avant dessert et 1 dessert. Au menu du jour tu avais :
• une première assiette avec seiches grillées, eau de tomate, oignons rouges pickles et  lard de Colonnata. Très original et hyper bon. 
• ensuite une jolie assiette avec champignons poêlés, aubergine pickles et pâte d’amande. Surprenant.
• en poisson tu avais un lieu jaune de ligne avec velouté de cresson, tapenade d’olive noires et chou. Cette feuille de chou posée sur le poisson juste blanchie et poêlée restera à jamais gravée dans ma mémoire !
• en viande tu as eu droit à une superbe pintade du Périgord avec légumes racines, jus au thym et faisselle de vache. Au top, le plat que tu as préféré.
• côté sucré, tu as d’abord eu une glace aux feuilles de figuier et figue fraîche. La glace a une texture et un goût surprenant et vraiment bon.
• et enfin une glace aux herbes, pêches rôties et shortbread. Un dessert équilibré tout comme il faut pour finir parfaitement le repas. 

Le moins

Bien sûr l’incroyable patience dont tu dois faire preuve avant de réussir à avoir une table. Mais ça vaut le coup de persévérer !

Restaurant bistronomique Septime à Paris 11e

Septime - 80 rue de Charonne 75011 Paris ‎- 01 43 67 38 29 – septime-charonne.fr
Menu carte blanche à 58€