L’Arpège, une expérience dans les étoiles.

Pour planter l’décor

La première fois où tu as pris l’avion, le jour où tu as décroché ton job, les vacances où tu as découvert le jet ski et le snorkeling ou encore le soir où tu as rencontré ton mec. Ces moments ne sont pas tout frais et pourtant tu t’en souviens dans les moindres détails. Ils t’ont laissé un souvenir impérissable. Ton dernier déjeuner au restaurant fait maintenant parti de cette liste.

C’est un restaurant atypique

C’est de l’Arpège dont il est question. Le restaurant triplement étoilé du chef Alain Passard. Et ici ce sont les légumes qui sont à l’honneur. Mais pas n’importe quels légumes. Ce sont ceux cultivés dans les trois jardins potagers que possède Alain Passard. Les légumes que tu dégustes sont donc un peu les bébés du chef. Des jardiniers les font naître, les nourrissent, les bichonnent. Et lorsqu’ils sont à maturité, Alain Passard les sublime pour révéler ce qu’ils ont de meilleur. Et selon lui, c’est facile à faire, il suffit juste de respecter les saisons parce que « c’est lorsqu’on met le printemps avec l’automne que ça ne va pas, sinon c’est simple ».

& un restaurant gourmand

Tu te souviendras pour un moment de ce repas. Non seulement parce qu’il est jusqu’à présent le meilleur que tu aies eu la chance de déguster mais aussi parce que c’est le plus long. Tu avais l’impression que tu n’allais jamais t’arrêter de manger. En comptant les amuses-bouches et les mignardises, ce sont pas moins de 17 étapes qui se sont enchaînées. Tour à tour : les radis avec beurre Bordier et pain maison, les coupelles croustillantes aux crèmes de légumes, le sushi de betterave, le mesclun au praliné de noisette, le tartare de couteau, l’oeuf au sirop d’érable, les ravioles potagères dans le bouillon, les asperges rôties, la crème de carotte avec épinards et citron confit, le velouté d’asperge à la crème de Speck, le turbot sauce au vin jaune et pomme de terre fumée, le couscous de légumes à l’huile d’argan et merguez végétale, le pigeonneau et hareng fumé, l’assiette d’Emmental et de Saint-Nectaire, la crème aux oeufs à la verveine, la tartelette aux pommes et amandes croquantes et enfin les mignardises (deux macarons, deux chocolats, deux nougats et un financier). Inutile de préciser que tout était excellent. Néanmoins certains plats t’ont transporté plus que d’autres. C’est le cas de l’oeuf, des ravioles, du velouté et du turbot. Des plats au goût inoubliable.

Le plus

Alain Passard fait le tour de toutes les tables de l’Arpège à la fin du service. Lorsqu’il est sorti de sa cuisine, c’est un peu comme si tu avais vu le Père Noël descendre de ta cheminée. T’étais à bloc, attendant impatiemment qu’il arrive jusqu’à ta table. Comme une vraie rockstar, le chef se prête d’ailleurs au jeu de la photo souvenir et des dédicaces. Pas de panique, si par malheur tu as oublié ta chère BD qui t’a fait tomber sous le charme du monsieur, ses livres sont tous exposés et en vente. Et comme si ce n’était pas assez, tu repars en plus avec un cadeau. Tu repars avec le couteau Opinel dont tu t’es servi pendant ton repas. C’est un peu la cerise sur la pièce-montée.

L'Arpège, le restaurant trois étoiles du chef Alain Passard

L’Arpège – 84 rue de Varenne 75007 Paris – 01 47 05 09 06 – alain-passard.com
Déjeuner dégustation en accord mets et vins à 145€ via Voyage Privé.